Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Aigle royal
aigle royal1
(Aquila chrysaetos)
Espèce protégée
index Page précédente

L'aigle royal est un rapace diurne, nicheur, sédentaire et migrateur doté  d'une très grande acuité.
Il sait parfaitement utiliser les courants aériens pour planer sur des kilomètres sans grand effort.

Présentation - morphologie
De couleur marron foncé, brun chocolat, l'aigle royal prend parfois des reflets roux doré avec la tête plus claire. Il se distingue en vol de la buse par sa grande taille avec les ailes et la queue nettement plus longues.
Sa longueur varie entre 85 et 95 cm pour le mâle et entre 100 et 110 cm pour la femelle. L'envergure de cet oiseau est de 1.85 m à 2.10 m pour le mâle et de 2.15 m à 2.3 m pour la femelle.
Les jeunes présentent des taches blanchâtres au poitrail et à la queue.

Son cri

Présence sur le territoire français
Présent dans les zones montagneuses de France, Alpes et Pyrénées, Massif Central.
Moeurs et habitudes
Le régime alimentaire de l'aigle royal varie suivant sa localisation. Il se nourrit de marmottes, lièvres, lièvres variables, lapins, lagopèdes,faons de cerfs, de chevreuil et de chamois, de blaireaux, de renards, de petits rongeurs, d'écureuils, de corvidés, de vanneaux, pluviers, canards, petits coq de bruyères, d'agneaux, mais aussi de poissons, brochets, saumons, etc...
L'aigle Royal est capable de transporter  des proies es de plus de 3.5 kg sur de grandes distances.
Reproduction - croissance
L'aigle royal ne se reproduit que dans les régions montagneuses, il niche généralement le long des parois rocheuses en un point inaccessible, retiré, parfois dans un arbre. Le nid est construit de branches, d'herbes sèches, le fond est garni de mousse. Le nid peut atteindre 2 ou 3 m de diamètre avec une profondeur de 90 cm.
La ponte est généralement de 2 ou 3 oeufs blanchâtres tachetés de brun. L'incubation dure  45 jours. Les petits quitteront le nid à l'âge de 4 mois pour être adulte entre 4 et 6 ans.
Prédation -régulation
L'aigle royal n'a actuellement pas de prédateur, il souffre essentiellement du recul des frontières de son domaine naturel, voyant ses limites repoussées par les incursions montagnardes répétées des hommes qui se font de plus en plus envahissants. A cet aspect territorial vient s'ajouter diverses pollutions qui fragilisent l'espèce.

Longévité moyenne 25 ans
Haut de page Page précédente