Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Blongios nain
ou butor blongios
ou héron blongios
  blongios nain
(Ixobrychus minutus)
Espèce protégée
index Page précédente

Le blongios nain ou butor blongios est une espèce de petit héron, nicheur et migrateur, reconnaissable par sa petite taille, c'est le plus petit des hérons européens.
Présentation - morphologie
Chez l'adulte, le capuchon, le dos, les scapulaires et les sous-caudales sont noirs empreints de reflets verdâtres.
Les côtés de la tête et le cou sont jaune-ocre clair. Le dessous est ocre avec quelques marques latérales sombres, les rémiges et les poignets sont noirs, les grandes couvertures sont  blanches, les autres sont ocres-jaune. Le bec de couleur jaune verdâtre comporte un culmen brun, souvent nuancé de rouge orangé en période nuptiales.
La femelle se remarque par sa calotte noire avec liserets bruns, son dos est plus brun que celui du mâle, avec des bordures jaunâtres, les flancs sont rayés de brun sombre alors que les côtés du cou présentent des marques brunes. Les couleurs des jeunes sont très approchantes de celles des femelles adultes.
Le blongios nain mesure entre 32 et 38 cm, pour une envergure de 50 à 58 cm et un poids de 120 à 150 grammes.
Présence sur le territoire français
Le blongios nain  se rencontre un peu partout en France dans les zones humides.
Moeurs et habitudes
Le blongios nain habite principalement les roselières inondées qui représentent sa principale zone de chasse, d'accueil et de nidification. Il fréquente également les étangs, les berges de cours d'eau, les buissons de saules, les mares.
Il a une activité essentiellement diurne et crépusculaire. Très agile, il s'accroche aux tiges des roseaux, restant parfois immobile pendant plusieurs heures, figé, observant son environnement, tout en guettant ses victimes.
Sa nourriture est essentiellement constituée de petits poissons, d'insectes aquatiques et de batraciens.
La nidification se fait en colonies de faible densité.
Reproduction croissance
Sa nidification a lieu en mai, le mâle détermine son territoire, s'y impose pour  commencer le nid. Celui-ci est conique avec la pointe dirigée vers le bas. Pour sa construction, le mâle utilise des morceaux de roseaux secs qu'il fixe à faible hauteur dans la roselière. Une fois la structure mise en place par le mâle, la femelle vient à son tour terminer l'aménagement du nid, pour y déposer 5 à 6 oeufs qui sont couvés en grande partie par la femelle relayée momentanément par le mâle. L'incubation dure environ 20 jours, les petits commencent à quitter le nid au bout de 5 jours, grimpant et s'agrippant déjà dans les roseaux. Ils  s'éloigneront progressivement du nid pour être autonomes au bout d'un mois, pêchant et s'alimentant seuls.

Longévité 5 ans.
Haut de page Page précédente