Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Bondrée apivore
     bondrée apivore
(Pernis apivorus)
Espèce protégée
index Page précédente

La bondrée apivore est un rapace nicheur, migrateur.
Présentation - morphologie
Elle est de taille moyenne avec un plumage de couleur variable généralement brun. La femelle est plus grande que le mâle.
Sa queue relativement longue et fine présente trois barres sombres, espacées, les dessous de ses ailes sont striés  en travers, de brun et de blanc beige.
On remarque facilement en vol les  barres horizontales sur les rémiges et sur les caudales, critère principal d'identification  de cette espèce.
Ses ailes sont longues et puissantes, sa tête est petite et étroite, avec un bec crochu, au bout noir.
Ses cuisses sont emplumées, ses pattes et ses serres sont jaunes, recouvertes d'écailles.
La peau de son cou et de sa tête est garnie de courtes plumes rigides disposées en écailles, qui la protègent des piqûres d'insectes lorsqu'elle pille leurs nids.
En vol la bondrée apivore tient ses ailes bien tendues, planant en cercles, la tête très souvent redressée.
Présence sur le territoire français
Présente en été sur l'ensemble du territoire français.
Moeurs et habitudes
bondreeapivore2

La bondrée apivore se remarque sur les terrains découverts proches des bordures forestières, elle fréquente les zones boisées de feuillus et de résineux, les fûtaies, les clairières, les friches et les campagnes.
Elle se nourrit principalement d'insectes, de guêpes, d'abeilles, de larves et du couvain de ces espèces. Elle découvre les nids en repérant les insectes par leurs va et vient au vol, pour les suivre  jusqu'à leur nid. Ensuite elle déterre les rayons du nid pour consommer les insectes, les nymphes et les larves.
A ce régime insectivore, elle rajoute occasionnellement des petits fruits, mais aussi les batraciens qu'elle peut rencontrer.
Elle recherche parfois les insectes en marchant lentement sur le sol,  becquant  ceux-ci au fur et à mesure de leur découverte, sans jamais les attraper au vol.

Le nid est construit par le couple, généralement reconduit à l'emplacement de l'année précédente où sur leur site habituel.
Celui-ci est placé très haut dans un arbre, posé sur une branche horizontale ou dans une fourche. Il est fait de rameaux frais, généralement encore porteurs de leurs feuilles.
Reproduction - croissance
La femelle pond généralement de 1 à 3 oeufs, blancs tachetés de brun.
L'incubation commence dès la ponte du premier oeuf, elle dure entre 33 et 35 jours, assurée par les deux parents.
Les poussins restent au nid pendant une période de 30 à 45 jours, nourris par les deux parents suivant un rituel bien établi : le mâle apporte remet à la femelle des rayons des nids de guêpes,  qu'elle décortique pour  les donner  aux petits.
Les petits  naissent couverts de duvet, blanc grisâtre sur le dos, jaunâtre sur la tête et le cou. Les premières plumes apparaissent au bout de deux semaines.
Ils deviennent indépendants vers 55 à 60 jours pour commencer leur migration environ un mois plus tard.

Longévité 29 ans
Haut de page Page précédente