Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Bruant proyer
 bruant proyer
(Militaria calandra)
Espèce protégée
index Page précédente

Le bruant proyer a le statut de nicheur sédentaire, migrateur, hivernant.

Présentation - morphologie
Le bruant proyer est un oiseau assez terne, plus sombre au dessus, plus clair en dessous, gris-brun avec de nombreuses stries longitudinales brun-foncé rappelant une alouette.

Il mesure 17 à 18 cm, pour une envergure de 25 à 32 cm et un poids de 35 à 55 g.

La femelle a le même coloris que le mâle. Cet oiseau n'a pas de caractères distinctifs particuliers,  l'absence de blanc aux rectrices externes le distingue des autres bruants. Son bec est assez remarquable : fort, conique, avec le bord de la mandibule supérieure recourbé à l'intérieur. A la mandibule supérieure, une dent s'emboîte dans une encoche de la mandibule inférieure.

Présence sur le territoire français
Le bruant proyer est présent à l'état sauvage sur la totalité du territoire français.
Moeurs et habitudes
Le bruant proyer habite de préférence les plateaux et les plaines, à une altitude avoisinant les 400 mètres. Il fréquente les zones agricoles, les pâtures, les champs de céréales, les steppes et les coteaux herbeux, avec une préférence pour les zones totalement dépourvues d'arbres et de buissons.
Il aime se percher en hauteur pour chanter en haut des arbres, des buissons épars, des fils aériens, des poteaux de clôture. Assez peu farouche, il vit en groupes de faible densité. L'hiver venu, le bruant proyer se joint au bruant jaune, pour former de grandes bandes.  L'oiseau donne un air  maladroit, se mouvant souvent au sol en agitant la queue.

Sa nourriture est composée à 75% de graines, de céréales, de feuilles, d'herbes, de baies, mais  aussi d'insectes, d'araignées, de petits mollusques terrestres. Les jeunes sont  nourris presque exclusivement d'insectes.

A l'approche de la saison des amours, les mâles se mettent à chanter vers le mois de mars  avril, pour attirer la femelle.
Celle-ci construit le nid dans un renfoncement du le sol d'une prairie, d'un champ de trèfle, ou en bordure de champ. Ce dernier est fait de brins d'herbes, de feuilles d'herbes, de racines et de poils.

Le bruant proyer a une tendance à la polygamie, le mâle s'entourant fréquemment de 2 ou 3 femelles,  allant parfois jusqu'à 7 compagnes.
Reproduction - croissance
La femelle pond 4 à 5 oeufs qu'elle couve seule de 12 à 14 jours. Les oeufs, de couleur rougeâtre, possèdent de grandes taches sombres et des traits vermiculés fins comme des cheveux.
Pendant les quatre premiers jours après l'éclosion, la femelle nourrit seule ses petits, puis le mâle commence à lui venir en aide dans cette tâche.
Les jeunes quittent le nid vers 9 à 12 jours, alors qu'ils ne savent pas encore voler, alors que les parents continuent à leur apporter la nourriture.

Certains couples nichent parfois une seconde fois, la saison de nidification peut durer jusqu'au mois de juin.

Longévité : 10 ans
Haut de page Page précédente