Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Cigogne blanche
 cigogne blanche
(Ciconia ciconia)
Espèce protégée
index Page précédente

La cigogne blanche vit dans l'Europe tempérée et méditerranéenne, en Afrique du Nord et du Sud,  à l'est de l'Asie, elle hiverne en Afrique, aux Indes et dans le sud de l'Asie. Certaines populations sont résidentes à l'année si la nourriture est suffisante.
Elle a le statut de nicheur, migrateur, hivernant rare.
Présentation - morphologie
La cigogne blanche mesure de 90 à 115 cm pour une envergure variant entre 185 et 215 cm et un poids compris entre 3000 et 3500 g.

Les adultes des deux sexes ont le plumage entièrement blanc, excepté les primaires et les secondaires qui sont noires. La queue est blanche, le bec de couleur rouge, est long, droit et affûté, il mesure de 15 à 19 cm, les pattes sont rouges.

Le vol est élégant, puissant et régulier, la cigogne bat lentement des ailes, planant en gardant les ailes très raides, pour remonter en utilisant les courants ascendants, le cou et les pattes toujours tendus.
Présence sur le territoire français
Espèce présente en France à l'état sauvage.
Moeurs et habitudes
La cigogne blanche habite des zones ouvertes et dégagées de cultures et pâturages, les prairies humides et les plaines bordant le cours des rivières, les vergers et champs irrigués, elle est sociable. Bien que  timide et apeurée, elle  vit près des habitations.
 
cigogne

Le comportement migratoire des cigognes varie avec l'âge.  La première année, les jeunes cigognes ne reviennent pratiquement pas dans leur pays natal, elles séjournent généralement dans les zones plus méridionales, beaucoup d'entre elles ne bougent pas de leur zone d'hivernage.
A 2 et 3 ans, les oiseaux adoptent un comportement identique, mais de façon plus limitée, effectuant toutefois de courtes migrations, se rapprochant progressivement d' année en année des lieux de reproduction.

La cigogne blanche migre principalement en groupes familiaux, le reste de l'année, elle vit plutôt solitaire ou en couple.

Elle se nourrit de grenouilles, têtards, lézards, anguilles, vers de terre, couleuvres, poissons, sauterelles, mollusques, escargots, crustacés divers, poussins, oeufs de petits oiseaux, et petits mammifères.

Elle peut rester longtemps posée sur une seule patte, lissant son plumage, sur un arbre, un haut édifice, au sol ou le plus souvent, dans son nid.
Sa marche est lente,  majestueuse.

Le couple est uni pour la vie.
C'est le mâle qui occupe le nid, qui le reconstruit, le surveille. Il ne s'en éloigne que très peu, que de courts moments par crainte de voir une autre mâle se l'approprier. L'arrivée d'un intrus, déclenche une lutte  sans merci, avec de violents coups de becs, qui se termine souvent par la mort de l'un d'entre eux.

Elle niche sur les monuments, les pylônes, les clochers, cheminées, sur les grands arbres, près des champs découverts et des zones humides.
Les nids sont réemployés chaque année, régulièrement regarnis avec de nouveaux matériaux, ils atteignent parfois des dimensions impressionnantes.
Il est construit sur une base faite de branches fortes, surmontées de  rameaux plus petits, assemblés avec de la terre, des herbes, laissant au centre une cavité garnie d'herbes, de mousse, papiers, chiffons,  plumes et autres débris divers.
Reproduction - croissance
Cette espèce se reproduit une seule fois par an.
La ponte survient vers la mi-mars ou en avril.

La femelle pond généralement 4 oeufs blancs et brillants.

L'incubation dure 32 à 35 jours, elle est partagée entre les deux parents, la femelle couve la nuit, et le couple pendant la journée.

Les poussins naissent couverts de duvet blanc, court et épars, le second duvet, qui pousse vers  l'âge d'une semaine est plus dense, le bec est noirâtre, les pattes passent du rose au gris, et enfin au jaune.

Après l'éclosion, les adultes se relaient pour surveiller et protéger les petits sur le nid.
Ils les protègent en entrouvrant les ailes pour leur faire de l'ombre si le soleil est trop fort ou inversement contre les intempéries.
Les deux adultes nourrissent les jeunes par régurgitation dans le nid pour que les poussins apprennent à saisir leur nourriture.

Le premier vol a lieu à l'âge de 55 à 60 jours, les jeunes volent avec les parents, revenant dormir au nid où les adultes continuent à les nourrir.
Les jeunes atteignent leur maturité sexuelle à l'âge de 4 ou 5 ans,  certains se reproduisant parfois à 3 ans, donnant des couvées qui survivent que très rarement.

La maturité sexuelle est atteinte à l'âge de 4 ou 5 ans.

Longévité : 26 ans
Haut de page Page précédente