CRUCIVILLAGE-STORY Contes et légendes du Lérot
Rappel  des tribulations des ans II et ans III
Sommaire

Rappel historique

En l’an I, le plus normalement du monde, une Equipe Bourgadine  prit les commandes de Crucivillage, pour un mandat de six années,  avec à sa tête pour Prévôt, Pattemouille.

Rien ne laissait présager la tourmente qui allait surprendre la bourgade quelques mois plus tard.

La première alerte se signala par la démission du Premier bras du Prévot quelques mois après cette élection.

Puis, passèrent encore quelques mois, et, au cours de l’An II, ce ne fut pas moins de cinq autres membres de l’ Equipe Bourgadine  qui abandonnèrent le navire, toutes discussions devenant impossible face au dirigisme aveugle et désordonné de Pattemouille  qui se prétendait seul maître à bord du navire bourgadin. 

Ainsi, après une vaste polémique dans laquelle fut malmené un certain manant bourgadin, qui servit de prétexte  pour cacher  une pagaille dans laquelle seule le Prévôt  Pattemouille était à l’aise.  De nouvelles élections furent organisées. 

Un certain nombre de candidats se présentèrent aux élections bourgadines.
L’Equipe Bourgadine fut complétée, et se constitua ainsi :

Prévôt :  Pattemouille, Premier bras du Prévot Bain-Voui, Second bras du Prévôt Lampion, et pour les autres équipiers : Poil-à-Gratter, Plantain, Bain-Ouiche, Jésus, Marco, Willy,  et Mordeur. 

L’Equipe Bourgadine ainsi constituée prit ses fonctions, dans une certaine fébrilité vraisemblablement due aux péripéties passées.

Pattemouille dans un premier temps fut très précautionneuse, chaque réunion fut précédées de réunion de labeur, puis, rapidement, reprenant du poil de la bête, elle revint à ses habitudes qui consistent principalement à vouloir tout régenter, sans rien finaliser, se trompant de régime, se croyant encore sous une royauté déchue mais ayant résisté à La Terreur.

Au début de ce mandat, Bain-Voui, Premier-bras-du-Prévôt, arguant de ses occupations professionnelles ne fit pas grand chose, hormis dire « Ben Voui » dans les réunions. Quand à Lampion, Second-bras-du-Prévôt, il fut même convenu avec Pattemouille que ne voulant s’occuper de rien de particulier, si elle avait besoin de lui, il lui suffisait de l’appeler. Autant dire que Pattemouille ne l’a pas appelé souvent ! 

De leurs  côtés, Bain-Ouiche  ne voulait pas de vague, Jésus qui avait rarement le temps pour apporter une aide venait  assouvir sa curiosité quotidienne à l’ Hôtel Bourgadin ("Quoi d'neuf dans la bourgade!"), Mordeur était aux abonnés absents, Marco se moulait dans le système, Plantain quand à lui, réagissait et participait chaque fois que cela lui était possible, Poil-à-Gratter présent en toutes occasions comblait les brèches d'un navire bourgadin sabordé en permanence  par Pattemouille qui n’arrivait pas à éponger les fuites, et enfin Willy, peu présent en raison de son labeur, mais lucide et efficace.

Dans les numéros suivants, nous allons vous conter les aventures que Pattemouille fit subir à sa bourgade.

Les personnages sont imaginaires, toute ressemblance ne serait que le fruit du hasard, et toute interprétation n'engage que son interprète
Sommaire