CRUCIVILLAGE-STORY
Contes et légendes du Lérot
Les potiches de bienvenue de Pattemouille
Sommaire

La coutume et le bon sens voudraient que l’on accueille favorablement toute implantation d’une échoppe artisanale en sa bourgade.

Or, ici, nous l’allons voir, Pattemouille a une façon toute personnelle d’accueillir les nouveaux venus qui apportent une activité  dans notre bourgade qui est en mal économique.

Un artisan spécialisé dans la réparation de voitures hippomobiles, carrosses et limousines en tout genre, bien connu sous l’enseigne "Dep’à Chaumière", acheta une propriété  dans Crucivillage, appartenant à une famille Buste-triste bien connue.
Tout Prévôt, possédant le sens des intérêts de sa bourgade, aurait favorablement accueilli cette installation, mais ce fut pas le cas de Pattemouille, et nous l'allons vous conter.

A la demande de Bain-Ouiche (qui oublie elle aussi qu'elle est l'élue de tous et non pas pour assouvir ses macédoines de voisinages), encouragée dans cette magouille par Eautiède et  Chasse-la-paix que tout dérange, sous prétexte que des calèches perturberaient l' espace visuel de ces trois parfaits citoyens bourgadins,  Pattemouille n'hésita pas à assouvir  sa "suprématie" , qui rappelle celle d'un shérif s'écriant  "Sortez de ma ville".

Pour donner satisfaction à Bain-Ouiche,  Pattemouille envoya à plus de 30 lieues avec le chariot benne-basculante, Guesh-patti, notre  Manant bourgadin  quérir plusieurs rondelles de puisards pour confectionner des « potiches géantes».

Pattemouille  prit cette décision seule, sans en informer son Equipe Bourgadine, lorsqu’il s’agit s’assouvir ses phobies personnelles, pour Pattemouille , point de conseil n’est besoin.
Guesh-patti,  exécutant les ordres de Pattemouille installa donc ces potiches géantes.

Le lendemain, Poil-à-Gratter passant dans sa calèche fut surpris de voir de tels aménagements qui n’avaient point été votés par l’Equipe Bourgadine ????? Que s’était-il passé ???
Poil-à-Gratter posa la question à Pattemouille, lui demandant à quoi rimait cette installation implantée dans le but d’empêcher les clients de cette échoppe de stationner devant, et de s'y rendre librement. "Dep’à Chaumière", dans cette affaire était bel et bien victime d'une entrave à l’exercice du commerce de la part de Pattemouille et de ses complices
.

Une vive altercation s’en suivit entre Pattemouille et Poil-à-Gratter qui n’y alla pas par quatre chemins, rappelant le Prévôt au bon sens, à savoir qu’elle était Prévôt de toute la population, de ceux qui ne lui plaisaient pas, comme de ceux qui lui plaisaient,  qu’un Prévôt doit avant tout favoriser le développement de sa bourgade, et non pas l’handicaper.
Pour reprendre les termes de Poil-à-Gratter « une telle attitude, c’était prendre les gens pour des cons ! »
Après cette intervention musclée de Poil-à-Gratter, Guesh-patti reçut rapidement un nouvel ordre de Pattemouille pour retirer les « potiches géantes ».

Ben voyons ! que de temps perdu ! Le temps n’est-ce pas de l’argent bourgadin ? Sans compter que cet achat inutile avait coûté quelques 1500 sesterces, sorti bien inutilement des comptes bourgadins, sans oublier l’usure du carrosse bourgadin et l’usure des fers des chevaux !

Les Buste-tristes  ont-ils élu leur Conseil bourgadin pour ce genre de conneries ?????

Mais notons que la moralité suivante de Confucius,
définit parfaitement l’attitude du personnage Pattemouille :
«  il n’est de pire maître qu’un esclave mal affranchi. » 
(Confucius)


Les personnage sont imaginaires, toute ressemblance ne serait que le fruit du hasard, et toute interprétation n'engage que son interprète
Sommaire