ratonlaveur1   Le dico du piégeur

photolerot
   
A B C D E F G H I Fauconnerie
Retour à Papysauvage

Documents d'information
Du même auteur
Papysauvage
Info échinococcose
Crucivillage story

J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
   
Lien vers le forum
chasse, pêche, piégeage, garderie et réglementation

(Inscription et présentation indispensables)
 

Préface

Ce présent dictionnaire a pour but de répondre aux interrogations des pratiquants de la nature qui s'investissent dans des tâches le plus  souvent bénévoles de garderie, d'entretien d'espaces, ou de piégeage des espèces nuisibles.
Bon nombre de documents sur ces pratiques circulent, bien souvent issus de têtes pensantes déconnectées des vérités sur les milieux naturels et sur les espèces qui les occupent.

Ce document que nous appellerons pour la circonstance "dictionnaire" a pour objet d'apporter des réponses et des commentaires succincts aux termes et situations bien souvent incompris par le commun des mortels, usités dans les milieux cynégétiques, notamment par les piégeurs à qui se destine principalement ce document.

Parmi les espèces naturelles, il faut considérer deux catégories principales, les espèces sensibles et les espèces prédatrices, respectivement appelées les "mangés" et les "mangeurs", principe des chaînes alimentaires.

Les bouleversements de l'environnement  ont créé dans certaines régions des confinements de certaines espèces avec  des conflits d'espèces, ne voit-on pas actuellement des renards s'approcher de la périphérie des villes,  ou bien des  monuments historiques détériorés, souillés, envahis par des étourneaux que des irresponsables ont protégés à une époque, créant une prolifération irréversible.

Inversement dans d'autres régions, c'est un abandon de la terre, abandon de la chasse, abandon des espèces sensibles à leurs prédateurs. Dans ce dernier cas, les prédateurs, le renard, comme tous les mustélidés s'est établi et règne en maitre des lieux, parachevant  la destruction des espèces sensibles, plus une perdrix plus un faisan plus un lapin ne peut y survivre plus de 48 heures, systématiquement mangé. Dans ce cas, la raréfaction des espèces est telle qu'il convient d'appeler ces régions "déserts cynégétiques".

Dans ce contexte, l'homme, qui entre dans la catégorie des mangeurs, se livrant depuis des décennies à cette destruction de son environnement, bouleversant la vie de toutes les espèces, mettant en difficulté les espèces dites sensibles, les "mangés" doit reconnaître sa responsabilité. Il lui incombe donc le devoir de gérer cette situation qu'il a provoquée, situation de déséquilibre entre les mangeurs et les mangés.

Pour rétablir ces désordres, un certain nombre de mesures, d'organisation, de pratiques ont été mises en place,  certaines de longue date, voir depuis plusieurs siècles. Il s'agit de l'élevage des certaines espèces  pour les réimplanter dans le but de reconstituer les souches disparues ou en déclin, de leur protection par des réglementations, des contrôles et surveillance des activités des prédateurs, des mangeurs,  qu'ils soient  animaux ou  humains. Ces activités de protection conduisent à la police de la chasse et de la protection de la nature par différents systèmes, garderies nationales, fédérales, particulières, services de police et de gendarmerie en ce qui concerne les activités prédatrices humaines. Concernant les activités prédatrices animales, entre espèces, l'homme intervient pour réguler les espèces en surnombre, surnombre de nature à causer des désordres ou à mettre en difficulté d'autres espèces.

Dans le cadre de ces interventions, les systèmes de garderie nationale, fédérales interviennent principalement lorsqu'ils sont requis par un plaignant. Le reste des interventions, partie la plus importante est effectué par les gardes particuliers, piégeurs agréés, responsables de chasses privées, société de chasse, groupement d'intérêt cynégétiques, et autres organisations qui oeuvrent dans ce sens, pour la plupart des bénévoles, qui conduisent leurs actions avec courage et persévérance, qu'il convient  de remercier et d'encourager.

Le piégeur est avant tout une personne de terrain qui sait où intervenir, quand intervenir, comment intervenir, basant sa décision sur les indices de présence de telle ou de telle espèce, renard, fouine, ou bien présence de gibier, sachant que sa présence en nombre concentrera celle des prédateurs qui le réduiront à néant.

Pour ces raisons, nous devons aux gardes particuliers, piégeurs et responsables de territoires cynégétiques  soutien et information.

//////////

Aujourd'hui nos enfants savent mieux que nous reconnaître un éléphant d'Afrique d'un éléphant d'Asie, inversement ils sont bien souvent incapables de différencier un lapin  d' un lièvre, incapables de reconnaître un érable d'un orme, alors que le baobab  qui croît à des milliers de kilomètres leur est familier.

Cette situation est universelle, réagissons, réagissons bien,  les seniors, ceux qui ont connu une nature, un environnement accueillant, nous en sommes convaincus, doivent dans tous les domaines  transmettent leur savoir, encore faut-il les écouter.
Rabolliot
Dictionnaire du piégeur
Accès aux pages                       
A B C D E F G H I Fauconnerie
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z