Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Etourneau sansonnet
 etourneausansonnet
(Sturnus vulgaris)
Espèce nuisible
index Page précédente
L'étourneau sansonnet est une espèce nuisible, invasive en prolifération grandissante,  il a le statut de nicheur sédentaire,migrateur, hivernant.

Du fait de sa fréquentation des espèces bovines et ovines, fouillant leurs excréments, se perchant sur le dos des animaux, il demeure un des principaux vecteurs des maladies de ces espèces. Allant d'un troupeau à l'autre, et parfois sur de grandes distances, il est très fortement mis en cause dans la contamination, notamment de la fièvre aphteuse, de la tuberculose , et dernièrement de la maladie de la vache folle.

etourneausansonnet2

Présentation - morphologie
L'étourneau sansonnet mesure de 21 à 23 cm pour une envergure de 30 à 40 cm et un poids de 60 à 98 g.

En plumage nuptial, il a des plumes noires irisées, on peut voir des plumes brillantes violettes et vertes sur tout son corps, il a l'allure d'un merle noir, toutefois il a une queue courte et carrée, les ailes pointues et triangulaires.
Les ailes et la queue sont noires, le bec est jaune avec la base gris-bleu chez le mâle, et rosâtre chez la femelle.
En plumage d'automne, les plumes sont ourlées de blanc et de brun, donnant à l'oiseau un plumage moucheté, le bec devient gris foncé - noir, les yeux sont brun foncé, les pattes et les doigts sont brun-roux.

Les deux sexes sont semblables, mais la femelle apparaît plus tachetée que le mâle avec les yeux plus clairs, le mâle a  les plumes de la gorge plus longues.

Le juvénile est gris-brun plus terne.

L'étourneau sansonnet effectue des vols droits et directs, avec de rapides battements d'ailes, alternant avec de courts planés. Les grands groupes bougent, avec une grande cohésion.
Présence sur le territoire français
etourneausansonnet4

L'étourneau sansonnet est présent en France à l'état sauvage, sur la totalité du territoire, dans les campagnes, mais de plus en plus dans les villes, et  leur périphéries.
Moeurs et habitudes
Abondant et largement répandu, l'étourneau sansonnet vit dans des habitats très variés, zones boisées ouvertes, lisières de forêt, jardins, villes, falaises côtières, semi-désert et cultures.

L'étourneau sansonnet  est souvent vu en grands groupes, cette espèce invasive prolifère, de grands groupes, de plus en plus nombreux se constituent et hantent la périphérie des villes, faisant des incursions dans les parcs, les monuments, causant d'inestimables dégâts, salissant les villes dans des proportions supérieures à celles des pigeons, sans qu'il soit possible d'endiguer cette marée noire.
Lorsqu'ils se déplacent en groupe, ils forment de véritables nappes d'oiseaux qui mettent en péril les avions, nécessitent des dispositifs d'effarouchement au pourtour des aérodromes.
Grégaires, se reproduisant et se nourrissant en groupes, ils migrent en masse, par bandes qui se chiffrent par milliers, voir par centaines de milliers.

etourneausansonnet3

Son introduction  en Amérique du nord a entraîné le déclin d'une multitude d'autres espèces d'oiseaux nichant dans des cavités, processus destructif toujours en développement, actuellement irréversible comme en France d'ailleurs.

L'étourneau sansonnet est omnivore, c'est un pillard, il peut s'adapter à toutes sortes de nourriture, il pille  les fruits sur les arbres quels qu'ils soient, becquant les plus gros, provoquant leur pourriture, il fait les poubelles, les décharges, les fientes d'animaux, les charognes, véhiculant bactéries et maladies, les oiseaux côtiers se nourrissent de mollusques, de crustacés, et tout ce qui leur tombe sous le bec. Il détruit tout sur son passage, il salit tout de ses déjections.

L'étourneau sansonnet niche en hauteur, jusqu'à 15 m, dans les maisons,  dans les arbres creux, sur les falaises, dans les interstices de roche ou de vieux mur. Il rassemble  de grandes quantités de matériaux suivant la dimension de la cavité.
Reproduction - croissance
La ponte commence début avril, la femelle enchaîne 2, 3, voir 4 couvés successives, ce qui explique leur faculté à proliférer.
La femelle pond  généralement 5 à 7 oeufs par couvée, blanc pâle unis et brillants.

L'incubation dure environ 12 jours
Les poussins sont nidicoles.
Ils sont nourris par les deux parents, d'abord avec de la nourriture animale.
A la naissance, les poussins sont couverts de duvet gris-blanc épars, ils grandissent rapidement.
Les jeunes quittent le nid au bout de 21 à 25 jours,  nourris par les parents pendant encore quelques jours.
Quand ils deviennent indépendants de leurs parents, les jeunes se rassemblent en groupes avec d'autres jeunes oiseaux.

Les jeunes muent à la fin de l'été et en automne.

Longévité : 15 ans
Prédation - régulation
L'étourneau sansonnet ne souffre pas de prédation, sinon par les rapaces, mais leurs prélèvement se révèlent insignifiants par rapport au rythme de reproduction de l'étourneau.
Par contre il contraint les municipalités à mettre en place de coûteuses opérations de destruction, d'éloignement, mais aussi de réfection de bâtiments, de monuments historiques et de zones paysagées.
Haut de page Page précédente