Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Grèbe castagneux
 grebecastagneux
(Tachybaptus rificollis)
Espèce protégée
index Page précédente
Le grèbe castagneux est le plus petits de tous les grèbes.
Les oiseaux vivant en Europe Occidentale, dans les îles britanniques et en Afrique du Nord sont sédentaires.
Les oiseaux  habitant l'Europe Septentrionale migrent à la fin de la saison estivale pour rejoindre les oiseaux habitant dans nos régions.
Présentation - morphologie
Le grèbe castagneux mesure de 25 à 29 cm pour une  envergure de 40 à 45 cm et un poids de 100 à 200 g.

Sa tête est petite et ronde, avec un petit bec mince, aux commissures pâles souvent visibles.

En période nuptiale, le grèbe castagneux à les joues, la gorge et  l'avant du cou brun-roux contrastant avec le reste du plumage brun sombre, et la tache jaune pâle qui marque la commissure du bec.

En plumage d'hiver, le grèbe castagneux revêt une coloration plus uniforme, le contraste entre les différentes parties diminue,  la tâche claire aux commissures s'estompe, devient à peine visible.

En période hivernale, il peut être confondu avec le grèbe à cou noir, dont il convient de noter sa taille nettement inférieure qui permet essentiellement de faire la différence.
Présence sur le territoire français
Le grèbe castagneux est présent en France à l'état sauvage, sur la totalité du territoire.
Il a le statut de nicheur, migrateur, hivernant.
Moeurs et habitudes
Discret, farouche, le grèbe castagneux fréquente aussi bien les eaux dormantes, que les eaux vives.

En période de reproduction, il préfère les cours d'eau lents dont la végétation émergée est suffisamment abondante pour dissimuler son nid.
Le reste de l'année, il fréquente les lacs plus dégagés, les estuaires, et dans certaines régions, les eaux côtières abritées.
En hiver, les grèbes castagneux forment de petits groupes qui se mêlent avec d'autres espèces d'oiseaux hivernants. C'est à cette époque qu'on le remarque sur les cours d'eau à faible débit comme les rivières et les petits fleuves.

Son régime varié, partiellement piscivore, se complète de larves d'insectes et d'invertébrés aquatiques qu'il capture, plongeant sans cesse.

Son nid est construit avec des roseaux et des branchages fins, c'est une sorte de petit radeau plus ou moins flottant, coincé dans les roseaux, contre la berge ou dans les branches d'un arbuste couvrant la nappe d'eau.
Le couple produit une, voir deux nichées par an.
Reproduction - croissance
La femelle pond 5 à 6 oeufs en avril mai, de couleur blanchâtre.
L'incubation est assurée par les deux parents dure entre 20 à 27 jours.
Les jeunes sont nidifuges, ils suivent leurs parents, se réfugiant parfois sur leur dos.
Le premier envol survient vers un mois et demi, point de départ de leur autonomie.

Longévité : 13 ans
Haut de page Page précédente