Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Grue cendrée
 grue cendree
(Grus grus)
Espèce protégée
index Page précédente

La grue cendrée se reproduit dans le nord et l'ouest de l'Europe, en Eurasie jusqu'au nord de la Mongolie, au nord de la Chine et à l'est de la Sibérie.
Elle hiverne en France, en Espagne, au nord et à  l'est de l'Afrique, au Moyen-Orient, en Inde et au sud et à l'est de la Chine.
 
Présentation - morphologie
La grue cendrée mesure de114 à 130 cm pour une envergure de 200 à 230 cm et un  poids de 4000 à 7000 g.

La grue cendrée a le plumage gris ardoisé, avec des plumes noires ou noir bleuâtre sur les primaires et les secondaires.
On peut voir une tache rouge au sommet de la calotte, le haut du cou, la gorge, le front et la nuque sont noirs, une tache blanche démarre des yeux et s'étend jusque vers l'arrière du cou.
Le bec est long, gris avec un peu de rouge à la base, les yeux sont rouges, les pattes sont longues et les doigts sont noirs, au nombre de quatre dont un ergot.
Les deux sexes sont semblables.
Le  juvénile est légèrement plus petit que les adultes, il a la tête emplumée de couleur châtain clair, la gorge est grisâtre, les parties supérieures sont brunâtres, la queue est  moins grande que celle de l'adulte, les pattes sont brunes ou gris foncé, les yeux sont gris ou bruns. Le juvénile n'obtiendra le plumage  adultes que vers 3 ou 4 ans.

grue cendree2

Les grues volent cou et pattes tendus, le vol est lent et puissant, combinant quelques battements suivit d'un court vol plané.
Présence sur le territoire français
Elles survolent le territoire français en période de migration, où une faible partie d'entre-elles hivernent dans les campagnes ouvertes, près des lacs et des marais, ou plus loin dans les zones cultivées.
Moeurs et habitudes
Les grues cendrées se rassemblent en bandes, parfois de plusieurs centaines d'oiseaux, elles migrent suivant des couloirs habituels d'une largeur de 100 km maximum, avec des  points d'arrêts réguliers, elles peuvent voler très haut et sur de longues distances.

grue cendree3

Elle est active à l'aube, avec des mouvements de groupes spectaculaires au lever du  soleil, elles arrivent sur les aires de nourrissage en criant, et volant à environ 100 mètres du sol, elles glanent dans les champs et les zones cultivées jusqu'au crépuscule.
Ensuite, elles rejoignent le dortoir, toujours en criant, elles restent en groupes la nuit, quelques oiseaux surveillant les alentours, lançant des cris d'alarme à la moindre menace.

Elle est est omnivore, elle se nourrit d'insectes, graines de céréales, glands, invertébrés, grenouilles, lézards,  serpents et petits rongeurs.

Les parades nuptiales commencent en février sur les zones d'hivernage, avec une activité maximum en mars.
La grue cendrée est monogame et le couple est uni pour la vie.

Pendant la saison nuptiale, la grue cendrée devient territoriale, elle niche en solitaire dans des zones humides ou boisées, ou sur un îlot afin de se protéger des prédateurs.
Elle se reproduit dans les fondrières, les landes de bruyères humides et les marais d'eau douce peu profonds, ainsi que dans les forêts marécageuses.
Elle fait son nid dans les zones boisées ou humides, parfois sur un îlot. Le couple niche seul, il ne produit qu'une seule couvée par an.
Le nid est une grande plate-forme faite d'herbes sèches, assemblé à même le sol.
Reproduction - croissance
La femelle pond un ou deux oeufs.
L'incubation dure environ 4 semaines, assurée par les deux parents. Le mâle défend le nid activement.
Les poussins sont nidifuges, ils abandonnent le nid très vite, suivant leurs parents dans les marais pour se nourrir, principalement d'insectes, de mollusques et de petits vertébrés.
Les jeunes effectuent leurs premiers vols à l'âge de deux mois, mais ils restent avec les parents jusqu'à la fin de l'hiver.
Ils atteindront leur maturité sexuelle à trois ou cinq ans.

Longévité : 17 ans
Haut de page Page précédente