Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Harelde boréale
Harelde de miquelon
 harelde boreale
(Clangula hyemalis)
Espèce gibier
index Page précédente

Présentation - morphologie
La harelde boréale mesure de 41 à 59 cm pour une envergure de 73 à 80 cm et un poids pour la femelle de 455 à 880 g, et pour le mâle de 500 à 1030 g.

En toutes saisons, la harelde boréale mâle possède une très longue queue noire effilée, ses rectrices médianes allongées sont très fréquemment dressées lorsque l'oiseau nage.
En hiver, la harelde semble blanchâtre dans son ensemble, la poitrine, les ailes et la  tâche faciale sont noires, les longues scapulaires donnent un aspect bicolore au dessus. En été, le brun noirâtre devient la couleur dominante, seuls les flancs et la tache oculaire restent blancs.

Les femelles et les juvéniles ont une queue courte, un dessus sombre et un dessous blanc. Les  mues complexe et les quatre plumages annuels rendent difficile la détermination de l'âge.

Son vol est très rapide, elle peu atteindre 100 km/h en migration avec une moyenne de 80 km/h. Légère et très agile, elle prends son envol avec grande facilité.

C'est un oiseau peu farouche, léger, vif et toujours en mouvement.
Présence sur le territoire français
Migratrice partielle, on la rencontre dans le nord de la France et sur la Manche.
Moeurs et habitudes
Comme de nombreux anatidés, la harelde boréale possède deux habitats bien distincts :
En été, elle fréquente la toundra, végétation avec association de graminées, de lichens et de bouleaux  nains, y compris dans des endroits où le relief est accentué. En hiver, elle habite le littoral, les côtes marines et les lagunes.
La harelde boréale se nourrit essentiellement de crustacés, de mollusques, de poissons et d'insectes. 

Les mâles regagnent les sites de nidifications très tôt au printemps, parfois avant que la glace des cours d'eau et des étangs ne soit totalement fondue.
Elles aiment plonger sous la glace, venant simplement respirer à un trou de la glace.

Son aire de nidification est située en Scandinavie et en Ecosse.
Dès la fin du mois de juillet, elle anticipe les premiers froids et descend vers le sud jusqu'en Afrique du Nord en longeant les côtes, le retour s'échelonne à partir du mois de mars jusqu'au mois de mai.

La harelde boréale  cache son nid dans la végétation riveraine.
C'est un simple creux tapissé de végétaux et garni du duvet de la femelle.
Reproduction - croissance
La femelle pond 5 à 9 oeufs jaunâtres qu'elle couve seule.
L'incubation dure entre 23 et 25 jours.
Les poussins sont nidifuges, ils volent à l'âge  35-40 jours.
Haut de page Page précédente