Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Hirondelle rustique
 hirondelle rustique
(Hirundo rustica)
Espèce protégée
index Page précédente

Présentation - morphologie
L'hirondelle rustique mesure de 13 à 19 cm pour une envergure de 32 à 34 cm et un poids de 16 à 25 g.

Elle a une silhouette élégante et fuselée avec une queue fourchue très échancrée dont les brins appelés  'filets' sont très apparents et plus longs chez le mâle, son dessus est bleu-noir avec des reflets métalliques qui contrastent avec le dessous blanchâtre lavé de roux.
Son front et sa gorge sont d'un brun-roux avec  une bande pectorale sombre.
Elle diffère des autres hirundinidés par l'absence de blanc sur le croupion.
Présence sur le territoire français
L'hirondelle rustique est l'hirondelle la plus fréquente en France, sa population est importante, elle se rencontre partout, elle niche sur la totalité du pays. Malgré tout, sa population est actuellement en régression, essentiellement pour des raisons de pollution.
Moeurs et habitudes
L'hirondelle rustique s'adapte à tous les paysages, dès lors qu'elle puisse y trouver sa nourriture : pâturages, prairies, bocages, marais, étangs, cours d'eau, parcs et jardins, toutes les zones humides ou propices à la présence d'insectes.
L'hirondelle rustique chasse et s'abreuve en vol.
Souvent très proches des hommes, vivant près des habitations, elle se perche souvent sur les câbles électriques, égayant l'entourage de leur gazouillis.
L'hirondelle rustique se nourrit essentiellement d'insectes qu'elle attrape au vol, moustiques, moucherons, mouches, insectes aquatiques qu'elle attrape à la surface de l'eau.

Lors de la migration, elle se réunissent par centaines avant leur départ pour le centre de l'Afrique, leur retour au printemps se fait beaucoup plus discrètement.

Pour nicher l'hirondelle choisit en priorité des étables, les écuries les granges  où elle accroche son nid contre une poutre, les sous-pentes, les dessous de toit, les porches, les corniches, les angles de linteaux.

En général, après chaque migration les hirondelles reviennent au même endroit, réoccupant un ancien nid d'année en année.

Le nid est demi circulaire mesurant de 15 à 25 cm de diamètre.
Il est construit par les deux parents avec des brindilles sèches, de la paille, de crins, et de plumes à l'intérieur, cimentées par de la terre délayée,  malaxée avec la salive de l'hirondelle.
L'intérieur est garni de plumes, de duvet, de crins ou de soies.
Reproduction - croissance
Les premières pontes commencent vers la fin du mois d' avril.
La femelle pond 4 à 6 oeufs.
L'incubation dure 14 à 15 jours, assuré par la femelle qui s'absente que pour s'alimenter.
Après l'éclosion, les petits restent sur le nid, nourris et réchauffés par les parents, vers le quinzième jour le plumage des petits poussant, les parents ne les abritent plus que pendant la nuit.
Le séjour au nid des jeunes durera environ 20 jours, puis les parents cesseront de les nourrir afin de les obliger à sortir du nid. 

Le petit finira par se jeter dans le vide battant instinctivement des ailes pour arriver à contrôler rapidement son équilibre et sa direction.

Les petits deviennent autonomes vers 35 jour, mais ils rejoignent le nid familial chaque soir.

Longévité : 16 ans
Péril de l'espèce:
Les traitages anti-moustiques, les traitages insecticides qui ont pour objet l'éradication des insectes parasites, au fil des absorptions par insectes interposés, contribuent à modifier la génétique de cette espèce, diminuant progressivement sa prolificité et le nombre des petits, phénomène subi par tous les insectivores chassant dans les milieux humides.
Haut de page Page précédente