Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Martin pêcheur
 martin pecheur
(Alcedo atthis)
Espèce protégée
index Page précédente

Présentation - morphologie
Le martin pêcheur mesure de 16 à 17 cm pour une envergure de 24 à 26 cm et un poids de  40 à 45 g.

Le martin pêcheur mâle adulte possède un front, un capuchon, une nuque et des moustaches barrés de bleu-vert et de bleu brillant,les lores sont  foncés et surmontés d'une ligne rousse, les joues sont rousses, le menton, la gorge et la tache du cou affichent une couleur blanche teintée de chamois pâle, les ailes sont bleu-vert, les scapulaires et les couvertures présentent une couleur verte avec des extrémités bleu vif qui contraste avec la teinte bleu cobalt brillant du manteau, du dos et du croupion.
Les sous-caudales sont un peu plus foncées, la queue est bleu foncé, la poitrine est roux orangé, les sous-alaires et les sous-caudales d'une nuance légèrement plus claire.
Le bec est noir avec des commissures rouges, l'iris est brun foncé, les pattes sont rouges.

La femelle adulte est identique au mâle, sauf sa mandibule inférieure qui est rouge-orangé avec une pointe noire.

Les juvéniles sont plus ternes que les adultes, ils possèdent un dessus plus vert et un dessous plus pâle, les plumes pectorales ont un liseré sombre, la pointe du bec est blanchâtre et les pattes sont noires.

Son vol est surprenant, direct  rapide, à basse altitude, très près de l'eau, longeant les berges.
Présence sur le territoire français
Le martin pêcheur est présent sur la totalité du territoire français, c'est un migrateur partiel, en fonction du climat. 
Moeurs et habitudes
La plupart des martin pêcheurs russes et chinois migrent loin au sud pour échapper aux conditions hivernales et continentales.
Le martin-pêcheur se rencontre au bord des eaux calmes, propres et peu profondes, plutôt en des lieux abrités du vent et des vagues, en eau pure et poissonneuse.
 Il utilise les arbustes bas pour se percher et scruter l'eau à la recherche de sa proie.

Les habitats varient selon les saisons, en hiver, on le rencontre sur les côtes et dans les estuaires sur les eaux non gelées.

Malgré leurs vives couleurs, les martin pêcheurs savent se cacher dans les branches, entièrement immobiles, sans aucun un mouvement de nature à révéler leur présence. Il ne quitte ce poste que pour fuir précipitamment à la moindre alerte ou pour s'emparer d'une proie.
La nuit, il dort seul dans la végétation riveraine, les roseaux ou les arbres creux.

Le martin pêcheur se nourrit de petits poissons tels que les vairons, épinoches, chabots, truites, vandoises, chevennes, perches, brochets et loches franches jusqu'à 125 mm.
Il guette ses proies d'un perchoir n'excédant pas trois mètres, la proie repérée, il plonge presque verticalement , les ailes allongées vers l'arrière.
Saisissant fermement le poisson dans son bec puissant, l'oiseau bat des ailes pour remonter à la surface puis regagne son perchoir, puis il frappe violemment sa victime contre une branche pour l'assommer avant de l'avaler.

Il rejette plusieurs fois par jour les déchets non digérables : arêtes de poissons, carapaces d'insectes, certains cartilages sous forme d'une pelote de réjection grisâtre.

Pendant la période de reproduction, ils fréquentent les cours d'eau pourvus de berges abruptes et meubles. A défaut, ils se contentent des berges des étangs ou des sablières inondées.
Ils nichent dans une cavité creusée généralement dans la berge d'un cours d'eau, utilisant le bec comme une pioche, évacuant la terre vers l'extérieur du tunnel avec leurs pattes.
Reproduction - croissance
La ponte intervient d'avril à juillet, on enregistre  2 ou 3 couvées.

Au bout de 4 semaines environ, les petits quittent le nid et sont rapidement aptes à se nourrir seuls.

Longévité : 15 ans
Haut de page Page précédente