Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Merle noir
 merle noir
(Turdus merula)
Espèce gibier
index Page précédente

Le merle noir est un des oiseaux les plus familiers de nos campagnes, de plus en plus présent dans les villes, il est peu craintif, il peut s'observer d'assez près.

A l'approche de la nuit tombante, rendu invisible par la pénombre, en compétition sonore avec le loriot, il redouble  ses chants et cris flûtés.  Mélange de notes claires et criardes, s'enchaînant parfois en longues trilles, son chant, subitement stoppé laisse place au silence annonciateur de la nuit, pour le rompre de plus belle par une nouvelle envolée sonore. 
Présentation - morphologie
Le merle noir mesure de 24 à 25 cm pour une envergure de 34 à 38,5 cm et un poids de: 80 à 110 g.

Le merle noir adulte mâle a le plumage entièrement noir, avec le cercle oculaire et le bec jaune-orangé contrastant avec la couleur noire unie de son plumage, les yeux, les pattes et les doigts sont noirs.

La femelle est plus brune que le mâle, avec la gorge et la poitrine brun clair, le le bec est plus discret, il est  noirâtre avec une touche de beige, le cercle oculaire est brun clair, les yeux, les pattes et les doigts sont brun foncé.

Le juvénile a le plumage brun, tacheté de blanc chamoisé sur les parties inférieures, le jeune mâle d'un an garde encore les rémiges brunes,  son bec foncé devient jaune à un an.

Le merle noir est sujet à l'albinisme, certains oiseaux ont parfois quelques plumes blanches contrastant  avec le plumage noir.

Il vole bas, près du sol sur de courtes distances, avec de rapides battements d'ailes, se posant aussi promptement qu'il s'envole.
Présence sur le territoire français
Le merle noir est présent sur la totalité du territoire français ou il niche.
Moeurs et habitudes
Le merle noir se reproduit en Afrique du Nord, depuis l'Europe jusqu'à l'Inde et le sud de la Chine, les populations du Nord et de l'Est migrent pour hiverner en Egypte, en Asie du sud.
Il a été introduit en Australie et en Nouvelle Zélande dans les années 1850.
Il est capable de couvrir de longues distances en migration, et ils voyagent de nuit en groupes.

Il vit dans toutes sortes de forêts dans les zones boisées avec des sous-bois, aux lisières des forêts, dans les zones arbustives, les cultures, les haies, les parcs et les jardins, et aussi de plus en plus fréquemment dans les zones urbaines.
Pendant les périodes froides, il alterne la recherche de nourriture avec des expositions au soleil pour se réchauffer, puis il repart de plus belle sautillant à la recherche de sa nourriture.

merlenopir2

Le merle noir se nourrit au sol, sautillant et picorant devant lui, tirant les vers du sol après les avoir découverts en grattant du bec ou des pattes,  retournant incessamment les feuilles mortes à le recherche des insectes.

Pendant la saison de reproduction, de bruyants combats surviennent occasionnellement entre mâles alors que les femelles se battre parfois entre elles pour défendre leur territoire de nidification.

Le merle noir se nourrit principalement d'insectes, d'araignées, de vers de terre et de graines variées, ainsi que de baies et de fruits. C'est un pillard des jardins et des arbres fruitiers, becquant fraises, cerises, engageant la pourriture des fruits ainsi picorés.

Le merle noir niche dans les haies, les bosquets, les buissons ou les arbustes feuillus.
Les couples se forment au début de l'hiver et les premiers nids apparaissent à la fin des périodes de froid.
La femelle construit le nid, et le mâle apporte des matériaux, il est fait avec d' herbes, de brindilles, de boue, de mousse et de radicelles, l'intérieur est tapissé d'herbes plus fines et de plumes.

Généralement le merle noir produit deux ou trois couvées par saison,
Reproduction - croissance
La femelle pond 3 à 6 oeufs bleu-vert, tachetés de brun-roux.
L'incubation dure environ deux semaines, assurée par la femelle, parfois remplacée par le mâle lorsqu'elle s'absente pour s'alimenter.
Les poussins sont nidicoles et nourris par les deux parents, ils quittent le nid au bout de 12 à 13 jours, les parents les nourrissent encore pendant trois semaines, ils deviennent indépendants au bout d'un mois.

Longévité : 16 ans
Haut de page Page précédente