Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Mésange nonette
mesange nonette 
(Parus palustris)
Espèce protégée
index Page précédente

Présentation - morphologie
La Mésange  nonette mesure de 11 à 12 cm pour un poids de 9 à 12 g.

Le mâle et la femelle sont identiques, de couleur assez terne.
Le dessus est gris-brun, le dessous blanc sale, la calotte est noir brillant, les joues sont grises avec  une petite touche noire sous le menton.
La Mésange nonette est assez ressemblante avec la Mésange boréale, chez la Mésange nonette, la queue est moins étagée, la longueur des rectrices extérieures est plus régulière que celles de la Mésange boréale où la graduation est plus marquée.
Les jeunes ressemblent fort aux adultes, toutefois le dessus de la tête est plus mat, les parties supérieures sont plus grises, la bavette est moins développée, les joues et le dessous sont plus blancs.
Présence sur le territoire français
Moins familière que la Mésange bleue et la Mésange charbonnière, sédentaire, elle est néanmoins présente sur tout le territoire français.
dans le N-O de la France (Bretagne, Anjou, Poitou). La race nominale Palustris se rencontre surtout dans le Centre Elle est également présente dans le centre et le sud de la France, la Suisse et les Alpes autrichiennes.
Moeurs et habitudes
Les Mésanges nonnettes vivent en Europe, en Asie Mineure, dans le nord de la Mongolie, l'est de la Sibérie, la Mandchourie, le nord-est de la Chine et la Corée. De nombreuses sous-espèces se repartissent dans ce vaste espace géographique.

Les Mésanges nonettes nichent en priorité dans les forêts de feuillus, en général des chênes ou des hêtres, lorsque leur superficie est suffisamment étendue.
Pendant la saison de nidification, elles fréquentent également les forêts mixtes, les zones boisées le long des cours d'eau, les parcelles d'aulnes, les terres agricoles bien pourvues en arbres, les vergers et parfois les parcs.  
En hiver, les Mésanges nonnettes fréquentent un plus large éventail d'habitats,

C'est un espèce familière, moins grégaire que la plupart des autres Mésanges.  
Mâles et femelles restent ensemble même l'automne et l'hiver, se rassemblant avec d'autres nonettes et avec d'autres groupes de Mésanges.

La Mésange nonette se nourrit d'insectes, coléoptères à carapace dure, de pucerons, de mouches, d'araignées, qu'elle trouve dans la végétation arbustive et dans les arbres, jusqu'à leur cime, dans les fentes des écorces. A cette consommation d'insectes, il faut ajouter une proportion de graines fluctuant en fonction des saisons.
En automne elle constitue des réserves de graines qu'elle stocke dans des fissures d'écorce, sous de la mousse ou du lichen, dans la litière de feuilles ou à l'intérieur du sol.

Les couples sont inséparables, ils passent l'hiver dans le voisinage  du son nid.
Au printemps, chaque couple occupe son territoire de nidification et les femelles se mettent à examiner attentivement les trous existant dans les arbres pour trouver le bon emplacement.

Elles  nichent aussi bien très bas, juste au-dessus du sol qu'à une dizaine de mètres de haut.
Le nid est fait de mousse, lichens, brins d'herbe et poils.
La  Mésange nonette ne niche généralement qu'une fois par an, toutefois une seconde ponte survient parfois, vraisemblablement suite à la perte de la première.
Reproduction - croissance
La femelle pond 7 à 10 oeufs blancs avec quelques rares taches rouges.
L'incubation dure  deux semaines assurée par la femelle seule.
Après l'éclosion, les petits sont nourris par les deux parents pendant une vingtaine de jours, ensuite, après leur départ du nid, ils continuent à les aider dans leur quête de nourriture, tant qu'ils ne sont pas aptes à le faire seuls.
La première année de leur vie, les jeunes restent toujours à une certaine proximité de leur lieu de naissance.

Longévité : 10 ans
Haut de page Page précédente