Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Outarde barbue
 ou Grande Outarde
 outarde barbue
(Otis tarda)
Espèce protégée
index Page précédente



Présentation - morphologie
L'Outarde barbue ou Grande outarde mesure de 75 à 105 cm pour une envergure de 190 à 260 cm et un poids, pour la femelle de  3,5 à 4,1 kg, et pour le mâle de 7 à 17 kg.

L'Outarde barbue est la plus grande des outardes et probablement un des plus gros oiseaux volants.

Mâles et femelles sont différents.
Le mâle porte un dessus roussâtre barré de noir, la tête et le cou sont gris, de grandes plumes blanches, raides, semblables à des poils, ornent les deux côtés du bec, une large bande pectorale rousse surmonte le ventre blanc, les ailes, en partie blanches et grises, sont terminées par des extrémités noires, le dessous de la queue est blanc et noir, le dessus est roux, barré de noir dans la continuité du dos.
Malgré son poids, ce gros oiseau marcheur vole cependant facilement, son allure est identique à celle de l' Oie, elle vole avec la tête et le  cou tendus, avec de vigoureux battements d'ailes. Toutefois elle diffère de l'Oie par ses ailes plus larges et rectangulaires.
Présence sur le territoire français
Devenue très rare en France, elle peut être rencontrée très exceptionnellement lors de déplacements aléatoires et isolés.
Moeurs et habitudes
L'Outarde barbue fréquente les steppes, les champs, les espaces herbeux sans arbres où elle peut voir très loin, les zones ouvertes et les espaces dégagés dans les régions assez sèches et soumises à de fortes températures en été.
C'est un oiseau sédentaire qui ne se déplace qu'en cas d'hiver rigoureux.
Grégaire elle se rassemble en grosses troupes en hiver.


Elle est omnivore. La partie végétarienne de son menu est composée de feuilles, pousses, rhizomes, bulbes et baies. La partie carnée, se compose d'insectes, des vers de terre, des mollusques, des lézards et des micro mammifères tels que les campagnols.
La Grande outarde mange durant la journée, par petit groupe, quêtant sa nourriture, tout en restant vigilante au moindre danger.

La femelle fait un nid très rudimentaire,en grattant une petite dépression dans le sol.et en y écrasant des herbes.
Reproduction - croissance
La femelle pond deux ou trois oeufs, gris pâle ou vert tacheté de brun et de gris.
L'incubation dure 25 à 28 jours assurée par la femelle seule.
Les poussins sont nidifuges,  mais restent dépendants des parents jusqu'à un an environ.
Ils sont nourris par la femelle avec des insectes au début, puis elle les habitue progressivement aux végétaux.
A cinq semaines, les jeunes prennent leur premier envol.

En Europe, c'est une espèce menacée par l'industrialisation de l'agriculture, l'usage des pesticides, le dérangement et la réduction de son espace d'habitat.
Haut de page Page précédente