Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Index

LE PUTOIS
(Mustela putorius)
ESPÈCE NUISIBLE


Famille des mustélidés

photoputois3

Morphologie:

Animal de taille moyenne, plus petit que la fouine et la martre, le putois mâle peut atteindre 1.2 kg. et mesure jusqu'à 65 cm.
Il est reconnaissable à sa tête qui présente une tache blanche autour du museau, la pointe des oreilles blanches  avec une tache blanche au dessus de chaque oeil.

Putois2

Son pelage est plus foncé que celui de la martre et de la fouine, la bourre est plus laineuse de couleur jaunâtre, avec une tache plus claire sous la gorge.
De conformité trapue, le putois est musclé, combatif et courageux. Ses glandes anales sécrètent une matière à l'odeur très forte et désagréable qui imprègne sa fourrure. le putois a la faculté de pouvoir projeter le contenu de ces glandes de façon dissuasive.

    photoputois4

Moeurs et habitudes:

Le putois a une activité terrestre et aquatique, ce qui explique sa présence aux alentours des pièces et cours d'eau, il plonge bien et nage très bien. On le trouve aussi bien aux abords des pièces d'eau que dans les zones de plaine, aux abords des maisons et des fermes, dans les bûchers, dans les granges, dans le foin.
Il est un habile chasseur nocturne : lapins de garenne, rats de rongeurs, mais aussi grenouilles et  poissons,  mollusques. Il ne dédaigne pas détruire les couvées de faisans et de perdrix et de petits oiseaux qui seraient à sa portée. Il n'hésite pas à attraper les reptiles, notamment la vipère dont  le venin  est inactif sur son organisme.
Le putois peut s'introduire dans les clapiers et poulaillers, sachant que la taille d'une  oie ou un d'un dindon ne l'impressionne pas.
Il transporte ses proies à son trou, se livrant parfois à un rituel qui consiste à manger préalablement la cervelle sur place.
Il sait neutraliser les amphibiens en leur brisant les vertèbres cervicales, causant seulement la paralysie de l'amphibien qui continue de vivre, inerte dans le trou du putois. Il constitue ainsi un garde-manger vivant pour les périodes hivernales très rudes.

Reproduction:

Le putois s'accouple  à partir de fin février, la gestation dure quarante deux jours les naissances ont lieu entre avril et juillet. La femelle met pas de 4 à 9 petits au fond d'un nid fait d'herbes.
Les petits restent près de trois mois dans le nid, puis la mère leur inculque les méthode de chasse et l'art de tuer les proies.

Empreintes et laissées:

Les traces sont assez proches de celles de la martre et de la fouine, plus petites, la voie est également faite de couple d'empreintes distantes de 40 à 50 cm.
Sa présence est parfois signalée par la présence de restes de grenouilles ou de crustacés mangés aux abords pièces d'eau?

empreinteputois               laisseesputois
Régulation:

Le putois, comme tous les mustélidés ne souffre pas de prédation bien particulière de la part d'autres carnassiers.
L'homme par le piégeage et parfois par la chasse reste le seul régulateur de cette espèce qui sévit sur les espèces sensibles de notre faune ainsi que sur les espèces domestiques où il réalise de véritables tueries.