Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

index

Le CASTOR
(Castor fiber L.)
ESPECE PROTEGEE

Page créée avec la collaboration de l'ONDE (Observatoire Nivernais de l'Environnement)
notamment celle de son Président  Michel Bourand
auteur d'une étude sur le castor européen en bourgogne
Il convient aussi de le remercier pour toutes les photos qu'il nous apporte.


Le castor est un rongeur, famille des Castoridés, de l'ordre des Rongeurs, autrefois communément appelé  "Bièvre" pratiquement disparu de notre territoire. Depuis quelques années, il repeuple les cours d'eau qui lui sont  accueillants.
Cependant, quelques sujets ont résisté dans le "bas Rhône", puis ils ont recolonisé le Rhône, et tous ses affluents.
Maintenant,  il semble apprécier la Loire pour ses abords mieux conservés que d'autres. Ainsi,  ce fleuve, appelé "Dernier fleuve sauvage", par son aspect,  par ses végétaux,  par ses ensablements, par ses abords fortement boisés, par sa pollution moindre que celle des autres fleuves, lui donne un accueil qu'il semble apprécier.

loire
Confluent de la Loire et de l'Allier.

Morphologie :

Son poids peut atteindre les 30 kg,  pour une longueur totale de 80 à 90 cm. avec une queue de 30 à 38 cm.

castor1  castor2

Plus gros rongeur de nos régions,  il possède une fourrure brune à longs poils. Ce n'est que par la texture de son poil qu'on peut le distinguer de son homologue canadien.


L'espèce est reconnaissable par sa queue large et plate

castor3 castor4

et ses pattes arrières palmées vraiment conçues pour la natation et la plongée.
Leurs dimensions  sont de 10 X15 cm pour les pattes postérieures et de 3.5 X 4.5 cm pour les pattes antérieures

castor5

castor20      castor19

castor21

Moeurs et habitudes :

Dans nos régions, cette espèce vit  sur et dans l'eau, et dans des terriers parfois équipés de cheminées d'aération.
Crépusculaire, nocturne, il s'aventure rarement au delà de 20 à 30 mètres sur la berge.


  castor7    castor12
                   Entrée de terrier, avec les traces de queue du castor                   Traces laissées par la queue sur la berge

 

castor8   castor6
                                                Terrier de castor sous la berge                                             Ce pêcheur ignore que sous ses pieds un castor a son terrier


Le castor est un formidable travailleur, il construit aussi des "garde-manger", amas de branchages qui  lui servent de réserve de nourriture.

castor10  
 Photo Michel Bourand
Il construit aussi des huttes qui rappellent celles du rat musqué,  dont la  taille est  beaucoup plus importante.

castor115 castor9
                                                                                                                                                                    Coupe d'une hutte

C'est aussi un formidable bucheron, abattant les troncs  jusqu'à des diamètres de 25 à 30 cm.

castor12  castor14

castor15  

Principale caractéristique  des coupes effectuées par le castor :  forme oblique qui lui  permet d'inciser le tronc jusqu'au coeur.

Il édifie des barrages retenant l'eau, créant des bassins.

castor 16

Autre indice de présence:

Caractéristique de l'espèce, la présence de dépôts de castoréum enterré  sur les berges.
Le castor effectue ce type de dépôts pour marquer son territoire par de telles bornes olfactives  constituées par de petits monticules de terre ou de sable sur lesquels il dépose une sécrétion appelée "castoréum", musc très odorant.

castor17  castor18

Le castor habite les berges de saliacés (bois tendres comme le" verdiau",  peuplier, bouleau,  frêne, aulne)
Il  mange l'écorce des arbres, le feuillage, ainsi que des herbes aquatiques. C'est tout au cours de  la cueillette de sa nourriture qu'il effectue les "abattages" que nous lui connaissons, créant les retenues d'eau, créant des bassins pour maintenir un niveau d'eau suffisant à ses ébats aquatiques en toute sécurité.

Reproduction :

Le rut  a lieu  en février-mars, la femelle met bas de 2 à 4 petits après une gestation de 8 à 10 semaines. Les petits naissent les yeux ouverts et ne savent pas nager durant les premiers mois de leur vie.

Prédation :
L'agilité, l'intelligence de cet animal le met à l'abri des prédateurs naturels. La  principale mortalité par prédation est celle subie par les petits encore vulnérables pendant les premiers mois de leur vie,  par le renard,  le chat sauvage, les chiens errants.
Autrefois détruit par piégeage , actuellement il est protégé, ce qui lui permet sa recolonisation.
Vivant retiré en zône naturelle, les agriculteurs ne semblent pas trop s'inquiéter de sa présence, et s'il peut être parfois capturé à la place d'un ragondin, il est systématiquement relâché.

castor 23 castor 22