Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Index

LA BELETTE
(Mustela nivalis)
ESPECE NUISIBLE

(suivant réglementation départementale)
Famille des mustélidés

photobelette3
Morphologie:

Petit carnassier de la famille des mustélidés, bas sur patte, très effilé, de couleur brune teintée de roux, son ventre est blanchâtre
Son poids est de 80 grammes, 100 grammes au maximum.
Cet animal peut dans des contrées très froides adopter une livrée plus claire en hiver.

Moeurs et habitudes:

La belette, très discrète vit dans un nid souterrain peu profond. Elle habite tous les milieux, forêts, taillis, friches, plaines, rocailles. Elle a toutefois une nette préférence pour les taillis.
La belette chasse de jour, surtout par temps chaud où elle devient très active.

belette2

Insaisissable elle est très peu chassée, surprenant dans sa fuite furtive, elle chasse en suivant les aspérités du terrain, coulées talus, bordures rocheuses, pénètre dans les cavités rocheuses à la recherche de proie, pénétrant même dans les galeries des rongeurs.
Elle se nourrit essentiellement de petits rongeurs, d'oeufs d'oiseaux nichant au sol comme la perdrix, de  très jeunes lapins.
Cette espèce ne présentant pas vraiment d'intérêt aux yeux des chasseurs, sa population a silencieusement grandi de façon très  importante sur notre territoire.
belette1

Sa discrétion induit en erreur, laisse croire à son absence. Sa présence se remarque presque uniquement par les dégats qu'elle cause aux autres espèces.
Si les dégats sont remarquables dans les élevages, ils sont beaucopup plus discrets sur les espèces sauvages, seuls les personnels de terrain comme les gardes particuliers sont actuellement aptes à en reconnaître la présence. La discrétion de ce prédateur a conduit à en limiter son piégeage par arrêté ministériel irresponsable, allant à l'encontre de toute logique, en   ignorance totale et volontaire des nuisances.

Empreintes et laissées:

belette1           laisseebelette

Reproduction:

Il semblerait que la belette n'ait pas de période de reproduction fixe, des nichées sont fréquentes quelle que soit la période de l'année.
La femelle confectionne un nid avec des feuilles et de l'herbe sèche au fond d'une cavité dans dans pierres ou dans un arbre creux. La femelle met bas de 3 à 7 petits et fait preuve d'une combativité disproportionnée avec sa taille lorsqu'il lui faut défendre cette projéniture.

Régulation:


Comme l'hermine,  pas sa vivacité, ses agiles dérobades, la belette souffre très peu de  prédation venant d'autres carnassiers.
Devant son action destructrice, ses pénétrations incessantes dans les élevages du fait de sa faible taille, elle est considérée comme un petit prédateur très efficace avec un comportement sanguinaire. Le piégeage reste le principal moyen mis en oeuvre pour la réguler.
Ce mode de régulation est principalement associé aux élevages de gibier ou de volailles, mais dans la nature elle est très peu inquiétée, il en résulte une activité destructrice non mesurée.