Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Index

LE CHAT HARET ou CHAT  DOMESTIQUE ERRANT
Espèce dite "domestique"
échappant au contrôle de l'homme,
  CRÉANT DES NUISANCES
Espèce sans statut
chat haret

Le chat domestique,  connu également sous le nom de chat de gouttière, autrefois s'appelait "chat haret".

Dès lors qu'il n'obéissait plus à son maître il prenait à juste titre le statut d' "animal nuisible".

Les autorités législatives ont modifié aveuglément ce statut, oubliant la plus grande partie des sujets de cette espèce qui échappent au contrôle de l'homme, divaguant dans la nature au détriment d'autres espèces.

Cette modification de statut interdit toute forme de régulation des chats errants, oblige leur remise en liberté lorsqu'ils sont piégés.

Morphologie :
La taille du chat haret possède les mêmes caractéristiques félines du chat sauvage, mais en moyenne sa taille est  légèrement inférieure.

Moeurs et habitudes
chat errant
De la situation d'errance de ces animaux découlent des dommages permanents sur les espèces sensibles, et tout particulièrement sur les espèces petit gibier.

Les dégâts qu'ils causent sont d'autant plus  importants que ces animaux n'adoptent pas l'attitude des animaux sauvages au cours de leurs chasses. En effet, si l'animal sauvage tue pour se nourrir, le chat haret ou domestique tue par plaisir, prenant soin de seulement paralyser sa proie, ensuite il la laisse souffrir pendant qu'il passe à la proie suivante. Cette attitude est fréquente, qui n'a pas vu un chat ramener à la maison des souris encore vivantes, seulement paralysées d'un coup de dent.

Mais dans la nature, dans les champs, ce sont des compagnies entières de perdrix ou de faisandeaux qui sont exterminés ainsi pour manger seulement l'un d'eux.

En théorie ces animaux dépendent d'un maître, très rarement tatoués, leur  propriétaire n'est  donc pas identifiable, mais ils n'en conservent pas moins le statut d'animaux "domestiques" !

Les espèces sensibles  paient un lourd tribu à la négligence et à l'abandon dans la nature de ces animaux.
Reproduction:
Une fois dans la nature, ces animaux prolifèrent facilement, les femelles ont généralement trois cycles de chaleurs, ce n'est pas figé, certaines femelles peuvent arriver à cinq portées par an. Le nombre moyen de petits par portée est de 4 à 7. Les petits nés dans la nature adoptent très rapidement des moeurs plus sauvages  entretienantt une certaine distance avec l'homme. Devenus indépendants, ils perpétuent leurs rituels meurtriers.
Prédation régulation:
Par sa méfiance, son agilité, son aptitude à grimper sur les arbres le chat haret parvient  facilement à échapper aux prédateurs. Le renard et le lynx restent les seuls prédateurs qui sachent le surprendre.

Paradoxalement, bien que doté d'une grande intelligence et d'une grande agilité il paie un lourd tribu à l'automobile.
Dangers de cet animal en divagation :

Les chats en divagation, qu'ils soient avec ou sans attache à l'homme, comme les chiens errants, sont autant vecteurs potentiels de la rage, de l'echinococcose alvéolaire et de l' hydatidose, trois maladies mortelles pour l'homme, dont certaines se révèlent plus de 10 ans après la contamination.