Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

index

Le Vison d'Europe
(Mustela lutreola)
ESPÈCE PROTEGEE
Page précédente
 vison europe
Petit carnivore de la famille des mustélidés, autrefois largement réparti en Europe, le Vison d'Europe est actuellement en déclin. Sa survie est très menacée, il est considéré comme étant en voie d'extinction. Il est présent seulement en Aquitaine et Poitou-Charente pour quelques sujets seulement.
Les raisons de cette disparition sont nombreuses :
Diminution des zones humides  en accélération depuis  le début du  XXème siècle.
La pollution des eaux et la dégradation de la qualité des milieux aquatiques auxquelles il semble être particulièrement vulnérable, l'engouement pour la fourrure au début du XXème siècle avec les spéculations mondaines qui en ont découlées, l'arrivée sur les mêmes territoires de son hommonyme le Vison d'Amérique, concurrent dominant qui s'accapare sa niche éclogique, 
contribuent à sa disparition,
Protégé depuis 1976, il peut être confondu avec le putois, ragondin ou vison d'Amérique, tous nuisibles.
Actuellement il bénéficie d'une protection totale avec plusieurs plans de sauvegarde européens.

Morphologie

Le Vison d'Europe a un corps allongé avec des pattes courtes, un cou peu différencié, une  tête légèrement applatie avec des oreilles arrondies, peu saillantes.
Le mâle pèse entre 800 et 100 g;  la femelle  entre 400 et 600 g. son pelage est de couleur brune, uniforme avec une bourre grise. Les pattes et la queue sont  plus sombres aux extrémités, presque noires.
Il peut être confondu avec le putois qui diffère par sa bourre jaune, et son poil plus hirsute.
Il peut être confondu avec le Vison d'Amérique, plus gros, qui fut introduit en France pour l'élevage, et lâché inconsciemment dans la nature.
Hormis sa taille plus importante, le Vison d'Amérique présente une tache blanche sur la partie inférieure du museau, alors que le Vison d'Europe possède cette tache sur la partie inférieure et la partie  supérieure du museau.

Moeurs et habitudes

Le Vison d'Europe évolue sur la terre ferme à proximité de l'eau et dans l'eau, ce qui lui vaut son qualificatif d'animal semi-aquatique.
On le rencontre sur les rivières petites et moyennes aux abords boisés, cours d'eau forestiers, marais, prairies humides et ruisseaux.
En repos, il occupe des abris dans une végétation dense, grosses touffes, ronces, parfois entre les racines d'arbres, terriers, souches, tas de bois. Il creuse rarement des terriers, préférant utiliser d'anciens terriers de ragondins ou des cavités naturelles.
Sa zone d'activité sur un cours d'eau varie entre 2 et 12 km, la femelle est plus sédentaire que le mâle qui est plus erratique surtout en période de rut.

Reproduction croissance

L'accouplement a lieu en janvier février, la gestation variable par ovo-implantation différée varie  entre 35 et 72 jours. Une seule  portée par an.
Les petits naissent entre mars et juin, les portées sont fortes de 2 à 7 petits. L'allaitement dure 10 semaines, les petits deviennent autonomes à l'arrivée de l'automne.

Prédation régulation

Le Vison d'Europe a pour prédateur en France  essentiellement le renard.