Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

index

Le Vison d'Amérique
(Mustela vison)
ESPECE NUISIBLE
Espèce invasive
VOIR REGLEMENTATION DEPARTEMENTALE
Page précédente
 VISON AMERICAIN
Introduit en Europe pour l'élevage et sa fourrure vers 1920, des individus s'étant échappés il résulta une colonisation des zones humides.
Ces évasions ont généré des colonies, notamment en Angleterre, en Belgique, au Pays bas, en  Suède, en Finlande, en France et en Espagne.
Actuellement, d'onéreuses mesures de contrôle de cette invasion sont mises en oeuvre pour tenter de stopper ce regrettable désastre cynégétique et écologique qui a pour seule origine une  phobie bourgeoise de la fourrure au XXème siècle.

Avec l'apparition de cette espèce en Europe, la nature est une fois de plus envahie par  faute humaine. Une situation de conflit entre une espèce invasive et une espèce indigène résulte de cette erreur dont l'impact est  devenu incontrôlable.

Morphologie

Petit carnivore le Vison d'Amérique a une allure identique à celle du Vison d'Europe, par contre il est plus gros, allant jusqu'à 2 kg pour les mâles et à 1 kg pour les femelles.
Il se distingue de son homologue européen par l'absence de la tache claire sur la lèvre supérieure.

Moeurs et habitudes

Très opportuniste, le Vison d'Amérique a une nourriture très diversifiée, il  se nourrit de poissons, petits mammifères, lapins de garenne et oiseaux aquatiques, poules d'eau, râles d'eau, canards, foulques, et oiseaux marins. Il occupe environ 2 km de rives de cours d'eau.
Très bon nageur, en Bretagne il colonise progressivement les îlots, parachevant son invasion.
Il occupe systématiquement la niche écologique de son homologue européen. La compétition et l'antagonisme des deux espèces conduit à la disparition du Vison Européen, maintenant  menacé d'extinction.
Comme le Vison d'Europe il occupe les milieux aquatiques, cours d'eau, marais boisés. Il utilise les mêmes emplacements, abris, repos, terrier.

Reproduction croissance

Les mâles et les femelles vivent séparés en dehors des périodes de rut en février mars, les petits naissent en avril mai. Les portées comptent en moyenne 4 à 8 petits, avec un maximum de 17 en captivité.

Prédation régulation

Le Vison d'Amérique subit peu de prédation, hormis celle du renard sur le sol ferme.
Actuellement des mesures onéreuses de stérilisation de l'espèce sont en cours dans diverses régions. Il semble que le piégeage et la chasse soient les seuls moyens à donner des résultats concrets, malheureusement le piégeage n'a aucun support financier.