Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

index

Le raton laveur
(Proycon lotor)
ESPÈCE NUISIBLE
Espèce invasive
Page précédente
 ratonlaveur 1
Le raton laveur est un mammifère plantigrade omnivore originaire d'Amérique introduit en Russie et en Allemagne avant la seconde guerre mondiale pour sa fourrure.
Il fut également introduit en  europe de l'ouest par les troupes américaines lors de la dernière guerre mondiale, les militaires américains les utilisant comme mascottes.
Introduit par le biais des fermes d'élevage, il fut également lâché en forêt avec l'idée utopique de diversifier la faune locale. Cette erreur a conduit à une rapide prolifération. sa population s'est étendue aux pays limitrophes, notamment en France, Belgique, Luxembourg et Pologne.


Actuellement considéré comme une menace pour la biodiversité, le Conseil de l'Europe a classé le raton laveur nuisible et conseillé son éradication. L'introduction utopique de cette espèce pour des intérêts économiques conduit une fois de plus à des conflits avec les espèces indigènes et à au déséquilibre de notre biodiversité.
Morphologie

Le raton laveur mesure de 50 à 90 cm, corps et tête compris, avec une queue ébouriffée claire barrée de cercles noirs d'une longueur de 20 à 40 cm, pour une hauteur de 30 à 35 cm, son poids est de l'ordre de 6à 8 kg, mais il peut atteindre 15 à 20 kg.
Sa fourrure est très dense et fournie, de couleur gris clair passant au brun  et au roux.
Ce petit animal, ressemblant au chien a une face blanche avec un masque noir tel celui du loup, plus une bande noire allant de la pointe du museau au front. Ses joues sont touffues, ses oreilles sont petites, droites, dressées, arrondies au sommet.
Ses pattes sont armées de griffes acérées non rétractiles qui lui permettent de grimper jusqu'au sommet des arbres.
Il possède un bon odorat et une excellente ouie.

Moeurs et habitudes

Cet animal qui doit son nom à son habitude de frotter les proies entre ses mains, comme s'il les lavait avant de les manger, il est très agile pour chasser.
Il se nourrit essentiellement de petits invertébrés, il adore la pêche des crustacés comme les écrevisses, poissons,  mais il chasse aussi les petits rongeurs, les écureuils, lapereaux, il pille  les nids, mangeant oeufs et oisillons.
Il agrémente sa nourriture de fruits, de baies ou de céréales comme le maïs.
Le raton laveur est un animal solitaire, le mâle et la femelle  vivent séparément hors de la période de rut.
Il niche principalement dans les cavités d'arbres creux

Reproduction croissance

Le rut a lieu vers février mars, le mâle devient alors très erratique partant à la recherche de  partenaires. Après l'accouplement, le mâle abandonne la femelle qui vit sa gestation, sa  mise bas, seule.
La gestation dure soixante jours, la portée compte généralement de 2 à 5 petits, avec des maximums de 8 petits.
Ceux-ci pèsent 75 gr. à la naissance, leurs yeux et oreilles sont fermés pour une vingtaine de jours. Leur face est déjà ornée du masque.
Quelques semaines plus tard, ils effectuent leurs premières sorties sous la surveillance de la mère. Ils s'entraînent rapidement à l'escalade, à grimper dans les arbres.
Le sevrage intervient vers 9 à 10 semaines, alors que leur fourrure est déjà aussi abondante que celle des adultes.
Ils deviennent indépendants à l'âge de 6 à 9 mois, pour une longévité de l'ordre de 12 à 13 ans maximum.

Prédation régulation
Sur le territoire français, le raton laveur a pour prédateurs, les mustélidés les aigles, pour les jeunes sujets, et le renard pour les sujets adultes.
Maladies, zoonose

Le raton laveur est un des vecteurs principaux de la rage ( maladie transmissible à l'homme).
Sa régulation se fait actuellement par la chasse et le piégeage.  Malgré ces deux méthodes sa population progresse de façon inquiétante.