Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Perdrix choukar
 perdrix choukar
(Alectoris chukar)
Espèce gibier
index Page précédente

La Perdrix choukar est une perdrix apparentée à la Perdrix rouge indigène, naturelle  de notre pays.
Cette espèce est originaire du Moyen et du Proche-Orient, elle a été introduite en France à partir d'oiseaux d'élevage. Les croisement entre les choukars et l'espèce des Perdrix rouges naturelles, indigènes sont survenus suite à des lâcheurs de choukars d'élevage. Des études ont démontré qu'un grand nombre des sujets issus de ces croisements sont hybrides. Cette erreur de l'homme, constatée à retardement  est à l'origine d'un énorme affaiblissement des populations de Perdrix rouges naturelles.

Présentation - morphologie
La Perdrix choukar mesure de 30 à 39 cm pour une envergure de 45 à 50 cm et un poids  de 450-800 gr.

La Perdrix choukar ressemble à la Perdrix bartavelle et à la Perdrix rouge.
De la nuque jusqu'au bas du dos, elle est d'une teinte gris-brun à gris clair ainsi que sur les couvertures alaires. La gorge et les joues sont blanches, soulignées par un large collier noir qui remonte sur les yeux et le front, au dessus du bec.
Le ventre est chamois, les flancs sont rayés de blanc, de noir et de châtain, les rectrices externes sont châtain-brun, le bec, la bordure des sourcils, les pattes et les pieds varient du rose au rouge profond.
La femelle présente la même coloration que le mâle, sa taille est légèrement inférieure, elle ne porte pas d'éperons aux tarses.
Les jeunes sont mouchetés de brun et de gris, très légèrement barrés de brun aux flancs.
La Perdrix choukar a un vol puissant et rapide,  sur des courtes distances.
Présence sur le territoire français
La Perdrix choukar est présente en France dans les deux tiers sud ouest du pays, dans la même zone de répartition que la perdrix rouge avec lauquelle est est souvent confondue.
Sa présence est  principalement liée aux lâchers  issus d'élevage pour la chasse. Toutefois, dans la moitié sud de la France, indépendemment des populations de Perdrix rouges indigènes, on rencontre des souches de choukars.
Moeurs et habitudes
La Perdrix choukar vit entre le niveau de la mer jusqu'à des altitudes pouvant dépasser 3000 m. Elle habite des zones arides, des pentes caillouteuses des montagnes couvertes d'herbes rases, les régions vallonnées ou semi-désertiques.
Globalement sédentaires, elles ne pratiquent que de courtes migrations altitudinales en direction des vallées ou des régions plus basses pour échapper à la neige et aux rigueurs de l'hiver.
La Perdrix choukar est un oiseau rustique, plus résistant que la Perdrix rouge, plus facile à élever, autant de critères qui ont conduit à son élevage en France, au détriment des souches naturelles de Perdrix rouge.

La Perdrix choukar se nourrit surtout de végétaux, principalement de graines et de bulbes, cependant, 10 à 15 % de son régime est constitué d'insectes. Ces proportions sont fluctuantes en fonction de la saison et de la disponibilité des différents aliments.

Durant l'été et en automne, on peut apercevoir les Perdrix choukars en compagnies  dépassant fréquemment les douze oiseaux, les couples se forment dès l'arrivée de l'hiver.

Les choukars sont réputés pour être monogames.
Le nid est constitué par une petite cuvette, peu profonde, grattée dans le sol, garnie d'herbes sèches. Généralement l'espèce produit une couvée, parfois une deuxième lorsque la première a été anéantie par un prédateur.
Toutefois, le phénomène de la double nidification peut se produire,  certaine femelles effectuent alors deux pontes consécutives dans deux nids différents. Dans ce cas le mâle couve la première nichée pendant qu'elle pond la seconde pour la couver ensuite.
Reproduction - croissance
La femelle pond  de huit à seize oeufs.
L'incubation dure de 22 à 25 jours.
Les poussins sont nidifuges, ils sont aptes à digérer les graines  dès le deuxième jour.
Les jeunes accompagnent leurs parents, formant une nouvelle compagnie.
Haut de page Page précédente