Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Phalarope à bec large
 phalarope a bec large
(Phalaropus fulicaria)
Espèce protégée
index Page précédente
La Phalarope à bec large est un petit limicole dont l'aire de distribution est circumpolaire, plus nordique celle du Phalarope à bec étroit.
Présentation - morphologie
La Phalarope à bec large mesure de 20 à 22 cm pour une envergure de 37 à 40 cm.
Elle est assez proche du Phalarope à bec étroit dont elle diffère, comme son nom l'indique, par son bec plus court et plus épais.

En plumage nuptial, contrairement à la plupart des autres oiseaux, c'est le mâle qui possède les couleurs les plus ternes, la femelle présente un dessous marron-roux vif de la gorge jusqu'à la queue, la tête est blanche tranchant violemment avec la calotte, le trait sourcilier et le menton sont noirs, le dessus est noir, avec de larges liserés chamois, les couvertures sous-alaires sont blanc pur avec des bordures grises.

En plumage d'hiver, les couleurs sont plus discrètes et plus uniformes : le dessus est gris pâle uni, le dessous est blanc, seule la virgule sombre à l'oeil se remarque.

Les juvéniles portent une livrée sombre sur le dessus avec d'étroits liserés chamois, la calotte et la marque oculaire sont moins nettes et moins affirmées que chez la Phalarope à bec étroit.
Présence sur le territoire français
En France, on peut l'observer au passage lors de tempêtes automnales alors qu'elle emprunte la route migratoire qui lui permet de passer l'hiver en Mauritanie, ou en Afrique du Sud.
Moeurs et habitudes
En Europe, elle niche en petit nombre en Islande.
En été, elle niche près des étangs et des marais côtiers de la toundra du Haut-Arctique, en hiver, c'est une espèce pélagique, s'installant résolument au large, généralement à une distance assez respectable des côtes.

La Phalarope à bec large se nourrit surtout d'invertébrés, elle fouille la vase avec son bec en faisant des mouvements latéraux et verticaux. 

Elle nidifie en colonies réduites ou très éparses.
La femelle effectue fréquemment deux couvées successives, mais avec deux mâles différents.
Le nid est installé au sol dans la végétation aquatique, il est principalement bâti de végétaux garnis de fines herbes et quelques plumes.
Reproduction - croissance
La femelle pond 3 à 4 oeufs vert pâle taché de brun;
L'incubation dure environ 19 jours, assurée par le mâle, l'inversion du rôle des sexes est courante chez les limicoles arctiques, elle est nettement instituée chez les Phalaropes.
Le mâle continue l'éducation et l'alimentation des petits jusqu'à leur  maturité.
Haut de page Page précédente