Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Pic mar
 pic mar
(Dendrocopos medius)
Espèce protégée
index Page précédente

Présentation - morphologie
Le Pic mar mesure de 20 à 22 cm pour une envergure de 33 à 34 cm et un poids de 50 à 80 g.

Il se reconnaît immédiatement à sa calotte rouge, chez les jeunes comme chez les adultes, la tache rouge - rosé pâle de la zone anale, les stries foncées sur les flancs et les taches noires discontinues sur les joues et sur le cou, la moustache noire s'arrête bien avant le bec, le trait noir à l'arrière de la moustache s'arrête avant de rejoindre la nuque.
Aucune des particularités mentionnées ci-dessus n'est présente chez le Pic épeiche et le Pic syriaque qui sont les deux seules espèces avec le Pic mar à présenter des taches scapulaires blanches.
De loin il peut-être cependant confondu avec le Pic épeiche, mais sa taille plus petite et le dessus de la tête rouge vif, permet de le différencier.
La langue des pics est effilée, très longue, visqueuse et pourvue de nombreux corpuscules de tact, projetée loin en avant, elle permet au pic de saisir au fond d'un interstice ou sous l'écorce des bois les insectes pour les ramener dans son bec.
Les tarses sont courts et les doigts pourvus d'ongles solides et recourbés pour lui permettre de s'accrocher aux aspérités du bois lorsqu'il grimpe verticalement le long des troncs d'arbres, en prenant appui avec les plumes de sa queue, qui sont très rigides,  sur le tronc pour empêcher son basculement en arrière.
Présence sur le territoire français
Le Pic mar est présent en France, un peu partout, sauf dans le midi méditerranéen, l'Aquitaine, le Languedoc-Roussillon et le Nord. Sa population est considérée en régression.
Moeurs et habitudes
Le Pic mar peuple l'Europe Centrale, Occidentale et Méridionale avec une extension en Asie-Mineure, Irak et Iran. Malgré les conditions climatiques bien différentes, il est sédentaire dans tous ces régions .

Il vit en plaine et dans les montagnes de moyenne altitude jusqu'à 700 mètres, il fréquente les bois et les forêts de feuillus où il affectionne particulièrement les plantations de chênes, de charmes et localement d'aulnes. L'abattage des forêts anciennes de feuillus et leur remplacement par des peuplements de pins et de sapins réduit considérablement ses facilités de nidification.

Le Pic mar se nourrit très haut dans les frondaisons des vieux arbres, plutôt que sur les grosses branches et les troncs.

Il consomme principalement des insectes et leurs larves.
A la différence des autres pics, il se nourrit surtout d'insectes qu'il saisit à la surface de l'écorce ou qu'il extirpe des fissures superficielles, il attrape rarement ses proies en profondeur dans le bois.
Il consomme aussi des  graines de charme, des faines et des glands.

Le Pic mar creuse ses cavités de nidification dans des troncs de bois mort ( chêne, aulne, pommier, noyer, peuplier, saule, bouleau ), en cours de pourriture, parfois très endommagés par les intempéries et les insectes, à une hauteur variant entre1.2 et 4.5m.
Le diamètre de l'entrée mesure entre 40 et 50 millimètres, la profondeurs de la cavité est d'environ 20 cm
Reproduction - croissance
La femelle effectue une ponte annuelle de 4 à 7 oeufs blancs.
L'incubation dure entre 11 et 14 jours.
Le mâle et la femelle se relaient à tour de rôle pour couver et participent ensemble à l'élevage des jeunes jusqu'à l'envol qui intervient 22 à 23 jours après l'éclosion.

L'autour et l'épervier sont  les principaux prédateurs de l'espèce.

Longévité : 8 ans
Haut de page Page précédente