Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Pie bavarde
 pie 1
(Pica pica)
Espèce nuisible
index Page précédent
La Pie bavarde est  corvidé qui vit en Eurasie, de l'ouest de l'Europe jusqu'au Japon, en Afrique du Nord, et dans les régions tempérées d'Amérique du Nord.
Présentation - morphologie
Elle mesure de 45 à 60 cm pour une envergure de 56 à 61 cm et un poids de 145 à 210 gr.

La Pie bavarde a la tête, la poitrine, le dos et le bas-ventre noirs, les ailes et la queue présentent un plumage noir aux reflets bleu-vert. On remarque de grandes taches blanches sur les scapulaires, et des marques blanches sur les primaires, visibles sur les ailes déployées.
L'abdomen est  blanc pur, la queue est longue, graduée, avec une bande à reflets violets près de l'extrémité.
Le bec est noir, puissant, typique des corvidés, les yeux sont brun foncé, les pattes et les doigts sont noirs.
Les deux sexes sont semblables en plumage, mais le mâle est plus grand que la femelle.
Le juvénile ressemble aux adultes avec un plumage plus terne, moins de plumes brillantes et la queue plus courte.
Présence sur le territoire français
La Pie bavarde est présente est présente sur la totalité du territoire français.
Moeurs et habitudes
La Pie bavarde vit dans les zones agricoles, les bosquets, les zones ouvertes ou légèrement boisées, les prairies et les abords des montagnes, les parcs et les jardins, même en ville. Elle se remarque par ses envols furtifs et ses jacassements qui cessent à la moindre alerte.

La Pie bavarde est un grand prédateur , nuisible à part entière, un prédateur opportuniste, hardi tout en restant méfiant, extrêmement agressif vis à vis des autres espèces qu'elle fait fuir. Très vive, très combative, armée de son solide bec, elle n'hésite pas à attaquer les autres espèces sauvages, même les volailles pour manger les oeufs ou les poussins.

Omnivore elle se nourrit un peu de tout, détritus, insectes, fruits,  n'hésitant pas à piller jardins et  vergers. La part carnivore de sa nourriture est très importante, elle attaque les petits oisillons sur les nids, les lapereaux, les levrauts, les nichées d'oiseaux nichant au sol comme les perdrix, elle consomme les oeufs des autres espèces. Elle ne dédaigne pas les cadavres de mammifères ou d'autres oiseaux, elle consomme aléatoirement des graines de conifères après la période de reproduction.

pie 2

Elle stocke parfois de la nourriture, creusant une cache dans le sol pour y régurgiter de la nourriture. Ensuite, elle couvre le trou  pour un usage ultérieur.

Au sol, on la remarque queue tendue et levée, soit marchant grands pas, soit sautillant.

La Pie bavarde est monogame, le couple  est solidement lié, parfois pour plusieurs années.
Grégaire en dehors de la période de reproduction, elle niche généralement en solitaire, toutefois on peut  la trouver en petites colonies lâches.
En hiver, elles se rassemblent en groupes bruyants, se poursuivant dans les branches, et paradant tout en criant, poursuivant  et dérobant de la nourriture aux autres espèces.
La Pie bavarde est résidente toute l'année dans son habitat, rares sont les déplacements vers le sud ou vers de plus basses altitudes en hiver.

Les deux adultes construisent le nid en cinq à six semaines, très souvent sur un ancien nid.
Le nid est construit aussi bien à quelque mètres dans une haie, un buisson, ou bien très haut perché dans des sapins ou des peupliers par exemple.
C'est un volumineux amas de végétaux, parfois plus haut que large, compact, fortement cimentés avec de la boue, l'intérieur est garni d'herbes, de radicelles et de poils.
Cette espèce produit une seule couvée par an.
Reproduction - croissance
La femelle pond 4 à 9 oeufs gris-vert tachetés de brun foncé.
L'incubation dure environ 16 à 21 jours, assurée par la femelle seule, nourrie par le mâle.
Les poussins sont nidicoles, ils sont alimentés et efficacement protégés par les deux parents.
Les jeunes quittent le nid à l'âge de 25 à 30 jours, ils restent en groupes familiaux  jusqu'à l'automne.

Longévité : 15 ans
Haut de page Page précédente