Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Pigeon colombin
 pigeon colombin
(Columba oenas)
Espèce sans statut
index Page précédente

Présentation - morphologie
Le pigeon colombin est une espèce partiellement sédentaire,  devenue difficilement définissable du fait de ses croisements disparates et des ses coutumes et modes de vie  bien loin de ses origines.
Il mesure de 32 à 34 cm pour une envergure de 63 à 69 cm et un poids de 250 à 340 g.

Son plumage est à dominante bleutée et gris violet, avec un éclat métallique typique sur le cou.
Les pattes sont rouge-corail vif et soutenu.
Le blanc sur les côtés du cou et le bord des ailes qui caractérise le pigeon ramier, ainsi que le croupion  blanc  du pigeon biset ou de ses descendants domestiqués sont absents chez le colombin.
En Europe, il est souvent confondu avec le pigeon biset.
Présence sur le territoire français
Le pigeon colombin est présent sur tout le territoire français où il niche, toutefois en moindre importance dans le sud, et dans l'Aquitaine où il est quasiment absent. On observe également des migrations en direction de la péninsule ibérique.
Moeurs et habitudes
Le pigeon colombin fréquente les bois non exploités de feuillus ou d'essences mixtes, il s'installe aussi dans les grands parcs et dans le bâtiments, il n'est pas limité aux bois et aux cultures, il apprécie les falaises, les carrières, les flancs de montagne et les à-pics, plutôt l'intérieur des terres et les côtes. Il peuple les batiments et les villes causant des dégats aux bâtiments, sa régulation est nécessaire, elle s'effectue par application d'arrêtés municipaux ou préfectoraux, principalement par le piégeage, parfois par l'effarouchement à l'aide d'oiseaux de proie. cette dernière méthode s'avère inefficace, car elle consiste seulement à déplacer le problème. A noter qu'il est vecteur principal de maladies pulmonaires de nature à affecter les humains et certaines espèces domestiques.
 
Il se nourrit essentiellement de graines, de feuilles, de tiges et de bourgeons. Il préfère les terrains plus ou moins dénudés et s'alimente près de l'eau pour s'abreuver, se perchant à proximité dans les arbres.
 
Le pigeon colombin est le seul membre de l'ordre des colombiformes à nicher presque exclusivement dans les trous d'arbres ou de cavités naturelles ou de bâtiments. Il niche isolément ou en colonies lâches
La cavité prévue pour le nid est tapissée sans grand soin de brindilles et de paille.
L'espèce donne plusieurs couvées successives, jusqu'à 4 par an.
Reproduction - croissance
Le femelle pond généralement deux oeufs blancs très souvent à même le fond de la cavité.
L'incubation varie entre 16 et 18 jours.
Pendant les dix premiers jours, les parents nourrissent les petits avec une substance régurgitée de leur jabot, progressivement remplacée par des graines ramassées dans les champs et en forêt.
Les jeunes forment leur plumage en moins d'un mois, ils restent au nid jusqu'à environ 30 jours, alors que la femelle est déjà en train de couver une nouvelle nichée, alors que le mâle la relaie dans l'alimentation des jeunes de la première couvée.

Longévité : 13 ans
Haut de page Page précédente