Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Râle d'eau
 rale d eau
(Rallus aquaticus)
Espèce gibier
index Page précédente

Présentation - morphologie
Le Râle d'eau mesure de 22 à 28 cm pour une envergure de 38 à 45 cm et un poids pour la  femelle de 85 à 135 g, et pour le mâle de 100 à 190 g.

Avec son corps mince, ses fortes pattes et ses courtes ailes, le Râle d'eau est parfaitement profilé pour s'insérer vivement et sans peine dans la végétation dense des marais.

Le Râle d'eau se distingue aisément des autres râles et des marouettes par son bec rougeâtre long et mince, plus clair chez le jeune.
Les adultes ont la face et les parties inférieures gris-ardoise.
Le manteau et les couvertures alaires sont brun agrémenté de motifs réguliers noirs, les flancs sont nettement barrés de noir et de blanc, les pattes sont rosées.
Les juvéniles ont une allure assez semblable à l'adulte, cependant plus terne et plus brun sur le dessus, moins gris dessous.
Dans de mauvaises conditions, le Râle d'eau peut être confondu avec la marouette ponctuée. Toutefois, cette dernière possède un bec plus court et des pattes vertes et non roses.
Présence sur le territoire français
Le Râle d'eau est présent sur la totalité du territoire français où il niche, avec une densité moindre dans les régions méridionales. Ceux qui nichent sont partiellement sédentaires.
Moeurs et habitudes
Le jour le Râle d'eau vit caché dans les roseaux touffus des étangs, marais et rivières aux eaux peu profondes,  Il migre à l'automne vers le sud-ouest de l'Europe.

rale d eau 2

De nature paisible, il explore les végétaux aquatiques en quête de nourriture, sa queue brève est agitée de mouvements incessants. En alerte, il se fige sur place puis une fois le danger identifié il se précipite  à couvert. Très agile de ses pattes, le râle préfère courir que voler.
Lorsqu'il s'envole, il vole à faible hauteur, au ras de la végétation, les pattes pendantes prêt à se poser aussi promptement que son envol.
Il nage très bien, plonge facilement pour cacher sa fuite.
Le râle peut se percher au sommet des joncs, des roseaux et même sur les branches des arbres.

Le Râle d'eau se sert de son long bec effilé pour se nourrir en fouillant la vase à la recherche de vers et de sangsues. Il peut briser la carapace des crevettes d'eau douce, des écrevisses et des insectes.
Il mange également des petits poissons et consomme des éléments végétaux, racines, graines, baies et parfois des céréales.
Par temps de grands froids, il peut procéder à la prédation de petits passereaux.

Une fois les deux partenaires appariés, ils sont prêts à partager l'incubation et l'éducation des jeunes.

C'est la femelle qui choisit  l'emplacement du nid, généralement dans la végétation dense, parmi les roseaux, dans une grosse touffe de longues herbes ou sous un buisson fourni.
Le mâle assiste la femelle dans la construction du nid qui mesure entre 13 et 16 cm, grossièrement bâti de tiges de roseaux, garni de feuilles mortes, il est souvent coiffé d'un toit de joncs propre à dissimuler les oeufs ou le râle qui les couve.
L'espèce donne rarement deux pontes successives, sinon des pontes de remplacement en cas de perte de la première par la prédation.
Reproduction - croissance
La femelle pond 6 à 10 oeufs sont pondus en quelques jours.
L'incubation dure entre 19 et 21 jours, assurée par les deux adultes qui se relaient environ toutes les deux heures.
Les poussins naissent couverts d'un duvet noir, au début, ils sont nourris régulièrement et approximativement toutes les dix minutes sont nourris par les deux adultes qui leur apportent des larves, des araignées et des crevettes d'eau douce.
Rapidement ils deviennent autonomes et apprennent à se nourrir seuls. 
Ils acquièrent leur plumage définitif au bout de 7 à 8 semaines.

Longévité : 6 ans
Haut de page Page précédente