Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Râle des genets
 rale des genets
(Crex crex)
Espèce protégée
index Page précédente

Le Râle des genets est une espèce essentiellement européenne répartie des îles Britanniques à la Sibérie et des côtes norvégiennes aux rivages septentrionaux de la Mer Noire.

Présentation - morphologie
Le Râle des genêts mesure de 27 à 30 cm pour une envergure de 46 à 53 cm et un poids de 135 à 200 g.

Au sol, il a l'allure d'une perdrix élancée, mais avec une coloration plus uniforme, ses pattes sont plus longues et son bec est plus épais.
En plumage nuptial, les plumes du dessus sont noires au centre, bordées de brun, elles donnent au manteau un aspect écailleux.
Le dessous est chamois clair barré de marron aux flancs, les couvertures alaires sont rousses, la gorge et la poitrine sont grises.
Les sexes sont assez semblables, cependant la femelle est légèrement moins grise sur les côtés de la tête et du cou.
Les juvéniles sont plus ternes que les adultes dessus et dessous, avec des barres rousses moins nettes sur les flancs.
A la naissance, les poussins sont couverts d'un duvet brun noirâtre.
Présence sur le territoire français
Le Râle des genêts régresse en France comme dans la plupart des autres pays. Il se rencontre en très faible densité, principalement dans le nord du pays, dans l'est, en Charente Poitou, en Touraine. dans les autres région son apparition n'est que sporadique.
Moeurs et habitudes
Le Râle des genêts est un oiseau des prairies, des pâtures, des marécages et moins souvent, des champs cultivés. Il évite les zones inondées. Habituellement en plaine, on le trouve également dans les pâturages de montagne. Pendant la migration il fréquente des zones steppiques avec des buissons.

 A l'automne, le Râle des genêts quitte ses sites de nidification européens et migre en direction du sud pour aller hiverner sous le climat africain. Lors de ces migrations, il vole puissamment, pattes à l'horizontale. A la mi-avril, il est de retour chez nous et se prépare à nicher.

Solitaire, le Râle des genêts se montre actif dès le crépuscule, parfois pour toute la nuit.
Farouche, rarement observé à découvert, le Râle des genêts se tient dans l'herbe haute où il se tapit à la moindre alerte.
De temps à autre, il dresse le cou au-dessus des tiges pour surveiller les alentours ou lancer son appel. Généralement le Râle des genêts  s'envole lorsqu'il est dérangé et contraint de s'envoler, car, de façon naturelle il s'enfuit sur ses pattes. Forcé de s'envoler, il vole sans hâte sur quelques mètres seulement, les pattes pendantes, avant de se poser brusquement dans l'herbe.
 Il se nourrit essentiellement de graines, de petits insectes, de toutes sortes d'invertébrés dont les limaces, escargots, mille-pattes, vers de terre et araignées.
Le râle picore aussi  les grains tombés à terre. 

Son nid est une simple cuvette creusée au sol et garnie de végétaux secs, dissimulé dans l'herbe haute, construit par la femelle seule.
Reproduction - croissance
La femelle  pond jusqu'à 14 oeufs.
L'incubation dure 16 à 19 jours, assurée par la femelle seule.
Les jeunes sont nourris par leur mère pendant 3 ou 4 jours. Ils trouvent ensuite eux-mêmes leur nourriture mais restent sous la protection de la femelle durant environ un mois, au bout duquel ils sont aptes à voler.

Comme tous les granivores des champs, le Râle des genêts souffre des insecticides chimiques , notamment ceux qui enrobent les graines de semences.
De plus , cet oiseau fréquentant les pâtures et les foins, il doit une grande mortalité aux engins mécaniques.
Son habitude à fuir en courant plutôt qu'en s'envolant entraîne sa prise par les engins agricoles  qui avancent de plus en plus rapidement.

Longévité : 6 ans
Haut de page Page précédente