Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Roitelet huppé
 roitelet huppe
(Regulus regulus)
Espèce protégée
index Page précédente
Le Roitelet huppé se reproduit dans l'Europe tempérée et en Asie. Partiellement migrateur, les oiseaux nordiques hivernent au sud de leur habitat de reproduction.
Présentation - morphologie
Le Roitelet huppé mesure environ 9 cm pour un poids de 5 à 7 g.
C'est l'un des plus petits oiseaux d'Europe.
Ses parties supérieures sont vert-olive, les ailes larges et arrondies présentent deux barres alaires blanches et des rémiges foncées, les parties inférieures sont blanc chamoisé.
Il a la face claire avec la calotte orange chez le mâle, et jaune chez la femelle, bordées de noir chez les deux sexes.
On remarque une courte crête quand l'oiseau est excité ou inquiet.
Ses yeux sont foncés, entourés de courtes plumes blanches, le bec est noir, fin et pointu, les pattes et les doigts sont brun clair.
Le Roitelet huppé a des pattes puissantes qui lui permettent de s'agripper aux branches, tête en bas pour se nourrir.
Le juvénile est semblable aux adultes, mais il n'a pas les marques colorées sur la tête avant le premier automne.

Le Roitelet huppé peut voler facilement dans la végétation dense, voleter pour trouver ses proies grâce, il vole rarement plus de quelques dizaines de mètres, excepté en migration. 
Présence sur le territoire français
Le Roitelet huppé est présent en France sur la totalité du territoire, avec une population plus faible sur le pourtour méditerranéen et dans les Landes. Il est partiellement sédentaire.

roitelet huppe 2
Moeurs et habitudes
Le Roitelet huppé se reproduit dans les forêts de conifères et mixtes, dans les grands jardins et les parcs avec des conifères. En dehors de la saison de reproduction, il vit aussi dans les broussailles et les feuillus.
Les oiseaux du nord viennent vers le sud en hiver, et peuvent parcourir environ 1000 km en une semaine. Pendant l'hiver, le Roitelet huppé a un comportement erratique, rejoignant des groupes de roitelets sédentaires. Ils peuvent voler sur de longues distances, mais le mauvais temps peut stopper leur migration.
Les Roitelets huppés sont très vulnérables pendant les hivers froids, la mortalité en hiver peut atteindre  75 à 80%. Inversement les populations augmentent  lorsque les hivers sont doux.
Pendant les hivers trop durs, ces oiseaux se nourrissent toute la journée et dorment ensemble la nuit, près les uns des autres dans la végétation dense.

Le Roitelet huppé est un oiseau très petit, toujours en train de voleter, toujours en train de bouger sur les branches les plus basses, changeant d'arbres et de buissons, en agitant frénétiquement les ailes et la queue. Quand il est caché dans les conifères denses, il signale sa présence par son cri.

Il se nourrit dans le feuillage et sonde les crevasses de l'écorce, recherchant des insectes. Il se suspend souvent la tête en bas ou volette pour attraper des insectes au dessous des feuilles. Il est fréquemment vu en petits groupes.

Les couples nicheurs sont très actifs, la construction du nid peut  prendre de quelques jours à trois semaines.
Les conifères les plus hauts comprennent parfois plusieurs couples reproducteurs, à chaque étage de l'arbre.

Le Roitelet huppé se nourrit de petits insectes et d'araignées trouvées dans les arbres, pendant l'hiver, il se nourrit de graines et d'insectes trouvés au sol.
Les jeunes grandissent rapidement grâce à un régime riche, à base de larves d'insectes et de petites araignées.

Le nid du Roitelet huppé est en forme  de boule avec une entrée étroite près du sommet, construit par les deux parents sur l'extrémité des branches d'un conifère à environ 15 mètres au-dessus du sol.
Le nid comprend trois parties distinctes : la partie extérieure est faite de mousses et lichens collés avec de la toile d'araignée, et bien attachée aux branches, la partie médiane est composée de mousse, et l'intérieur  qui est tapissé de poils et de plumes.
Cette espèce peut produire deux couvées par an, soit environ 20 petits.
Reproduction - croissance
La femelle pond  9 à 12 oeufs lisses et clairs, avec peu de marques, à raison d'un par jour.
L'incubation dure environ 16 jours et démarre avant que tous les oeufs soient pondus, assurée par la femelle  seule.
Pendant les premiers jours, les petits restent sous la protection de la mère, elle même nourrie au nid par le mâle, puis les deux adultes nourrissent les jeunes jusqu'à l'âge de 17 à 22 jours et qu'ils quittent le nid.
Ensuite les parents commencent à préparer la prochaine couvée alors qu'ils nourrissent toujours la première, la femelle peut pondre sa seconde couvée même si la première nichée est encore au nid.

Longévité : 7 ans
Haut de page Page précédente