Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Rousserolle effarvatte
 rousserolle effarvate
(Acrocephalus scirpaceus)
Espèce protégée
index Page précédente

Présentation - morphologie
La Rousserolle effarvatte mesure de 12 à 13 cm pour une envergure de 19 cm et un poids de 10 à 15 g.

Les deux sexes sont identiques.
En plumage frais, les adultes présentent des parties supérieures brun-olive sombre avec marginalement un capuchon et un arrière du cou plus gris, le croupion et les couvertures sus-caudales sont chamois-brun, roux-jaunâtre ou orange terne, formant une tache qui généralement contraste avec le reste du dessus.
Le sourcil est court, crême, plus large et plus vif en avant et au-dessus de l'oeil, il devient plus étroit et à peine perceptible dès qu'il a franchi la limite du globe oculaire.
Les couvertures auriculaires sont brun-gris avec des stries blanchâtres faisant contraste sur les joues chamois-crême.
Les parties inférieures sont blanches, nuancées de chamois et de jaunâtre pâle, le menton, la gorge et la partie moyenne du ventre sont plus clairs, les flancs et les côtés de la poitrine sont fortement emprunts de chamois brun, la queue est gris-brun foncé avec des bordures brun-olive sur le filets extérieurs, les rémiges, les couvertures primaires sont noirâtres ou brun-gris avec une étroite bordure extérieure chamois-brun ou brun olive.
Le dessous des ailes et les axillaires sont chamois-crême nuancés de jaunâtre.
La mandibule supérieure est gris foncé alors que la mandibule inférieure présente une moitié jaune-chair ou jaune-orange à  la base.
Les pattes varient entre le gris-jaune pâle et le rosâtre, la base des pieds est jaune terne à jaune-orange .
L'iris est brun clair.

En plumage usé entre juin et septembre, les parties supérieures sont moins olive, plus gris-brun avec un croupion devenant souvent brun sableux.
Le sourcil, l'anneau oculaire et les parties inférieures sont plus blancs, les flancs et les côtés de la poitrine deviennent gris-brun, les bordures de la queue et des plumes des ailes se décolorent et deviennent plus réduites en raison de l'usure, l'extrémité des plumes de la queue et les plus longues primaires  montrent également des signes évidents d'usure.
Présence sur le territoire français
La Rousserolle effarvatte est présente sur la totalité du territoire français, à noter toutefois une densité plus faible dans les régions Pyrénéennes et dans le sud du Massif Central.
Moeurs et habitudes
La Rousserolle effarvatte est la Rousserolle la plus répandue en Europe.

La Rousserolle effarvatte commence à migrer à la fin Août ou au début septembre, à cette époque, les jeunes volent suffisamment bien et sont déjà capables d'effectuer un voyage de 8000 kilomètres.
Les oiseaux survolent les régions arides d'Afrique du Nord et atteignent finalement les marais du centre et du sud de l'Afrique où ils renouvellent leur plumage. Ils trouvent des insectes en abondance pour se nourrir pendant tout l'hiver. Début Avril, les Rousserolles effarvattes se rassemblent avant de repartir vers le Nord. Elles regagnent chaque année le même site de nidification.

La Rousserolle effarvatte vit de préférence dans la végétation haute des marais ou au bord des étangs et des lacs, elle affectionne les plantes dont les racines sont immergées, roseaux, joncs, massettes, laîches et arbres tels que le saule.
Ces plantes forment des massifs denses dans lesquels les grands animaux pénètrent difficilement, ce qui  lui assure une protection contre de nombreux prédateurs terrestres. Dans certaines régions d'Europe, la Rousserolle effarvatte s'est accoutumée à l'homme et construit parfois son nid dans les terrains cultivés.

Elle vit habituellement en solitaire ou en couple.
Néanmoins, pendant la période de reproduction, bien qu'elle soit territoriale, elle niche en colonies lâches, et on peut l'observer en bandes dispersées, mais faisant preuve d'un instinct territorial toujours très développé.

Assez indifférente à la présence des humains, elle se montre toutefois très discrète.

La Rousserolle effarvatte se nourrit d'insectes qu'elle trouve parmi les roseaux, elle monte et descend avec agilité le long des tiges, passant d'une plante à l'autre, à la recherche de nourriture.
Les insectes vivant près de l'eau, éphémères, phryganes, perles et sialis, sont des proies habituelles pour la Rousserolle effarvatte.
Elle vole au-dessus de l'eau pour capturer des insectes volants ou pour attraper des insectes de surface, elle  également des papillons et des larves d'insectes aquatiques à leur sortie de l'eau à l'automne elle consomme aussi des baies.

La saison de reproduction commence dès la mi-Avril dans les pays de la Méditerranée, et vers la mi-juin plus au Nord.
La Rousserolle effarvatte construit un nid complexe, souvent près d'autres oiseaux, mâle et femelle travaillent de concert, collectant des herbes, des tiges, des fleurs et des feuilles qu'ils tissent autour des tiges de roseaux.
Le nid achevé est une coupe cylindrique, garnie d'herbes, de radicelles, de laine et de plumes.
Dans les régions chaudes, la femelle peut effectuer deux pontes.
Reproduction - croissance
La femelle pond généralement trois à cinq oeufs, lisses, tachetés de sombre.

L'incubation dure 11 à 12 jours, assurée par le couple.
Les poussins naissent nus et aveugles, nourris d'insectes par les deux parents, ils grandissent rapidement et sont complètement emplumés après dix à quatorze jours, ils quittent alors le nid sans savoir voler. Ils sont émancipés 15 jours plus tard.

Longévité : 12 ans
Haut de page Page précédente