Au pays de Papy sauvage
Le site des pratiquants de la nature

Torcol fourmilier
 torcol fourmilier
(Jynx torquilla)
Espèce protégée
index Page précédente

Présentation - morphologie
Le Torcol fourmilier mesure de 16 à 17 cm pour une envergure de 25 à 27 cm et un poids de 30 à 45 g.

Le Torcol doit son nom à la curieuse façon qu'il a de tordre le cou et tourner la tête dans tous les sens.
Appartenant à la famille des pics, son apparence est plus proche de celle des passereaux, il est plus petit que la grive avec un port plus vertical.

Le Torcol fourmilier possède un plumage aux dessins élaborés qui lui permettent de se dissimuler efficacement  sur un tapis de feuilles mortes ou sur l'écorce d'un tronc d'arbre.

Son camouflage naturel est fait de multiples couleurs, assorties à son environnement : beige, jaunâtre, roux, gris et noir, les rayures, les stries et les vagues se complètent et se combinent, le rendant presque invisible dans son milieu.

torcol fourmilier2

Le milieu du dos et les côtés sont rayés  longitudinalement de noir, le front, la calotte et la nuque sont plutôt gris, rejoignant la couleur des épaules et du haut du dos, les ailes sont plus brunes, tachetées de gris clair, de brun foncé et de noir, accentuant sa ressemblance à l'écorce des arbres.
La queue est grise, carrée, rayée de gris foncé à noir, elle est constituée de plumes souples lui interdisant tout appui comme le font les pics sur les troncs d'arbres.
Les parties inférieures sont beige jaunâtre, finement tachetées de brun clair s'estompant vers le bas-ventre.
Le menton, la gorge, le cou et le haut de la poitrine sont ocre chamoisé, avec des ondulations transversales foncées.
Les flancs sont beige chamoisé avec de fines vagues obscures ou des points, comme sur les couvertures  sous-caudales.
Le bec est pointu, large à la base, de couleur gris pâle, les yeux sont noisette, les pattes et les doigts sont gris clair.

Les deux sexes sont semblables.

Le juvénile ressemble aux adultes mais plus terne avec moins de contrastes sur le plumage.
Présence sur le territoire français
Le Torcol fourmilier se rencontre un peu partout en France où il niche.  On peut rencontrer certains oiseaux sédentaires en région méditerranéenne et en Corse.
Moeurs et habitudes
Le Torcol fourmilier est un oiseau migrateur qui hiverne en Afrique Tropicale et au sud de L'Asie, il se reproduit dans les zones tempérées d'Europe et d'Asie.
La plupart des Torcols quittent l'Europe à l'automne, mais quelques individus hivernent régulièrement en région méditerranéenne.

Il vit dans les zones boisées ouvertes et les vergers, pendant les migrations, on le trouve souvent dans des endroits sablonneux où il cherche des fourmis.

Son bec cache une langue rosâtre longue de plusieurs centimètres, cette langue est collante, il la déroule pour attraper ses proies, il l'enfonce dans le sol sableux et récupère ainsi ses proies en sondant ainsi les crevasses de l'écorce, ou les fissures entre les pierres des murs et des édifices.

Le Torcol fourmilier se nourrit parfois au sol en sautillant la queue relevée. Il se nourrit principalement de fourmis, mais aussi d'insectes, larves et cocons, il capture aussi beaucoup d'araignées.

Le Torcol fourmilier niche dans des cavités naturelles ou dans des loges de pics abandonnées.

Dès son retour d'hivernage, le mâle cherche un site pour nidifier, inspectant creux et cavités possibles.
Si un nid d'une autre espèce subsiste, il le détruit et le sort de la cavité.
Si le nid est fréquenté, même s'il y a des oeufs, ou des oisillons, il agit de même, il fait place nette.  Il ne creuse jamais son nid lui-même.

Grand défenseur de son nid, le Torcol fourmilier, lorsqu'il est menacé ou dérangé, se contorsionne étire son cou et le tord dans tous les sens, crête hérissée,  associant à ces postures des sifflements semblables à ceux des serpents, décourageant d'éventuels prédateurs.
L'espèce donne deux couvées, parfois trois.
Reproduction - croissance
La femelle pond 7 à 9 oeufs blancs et mats.
L'incubation dure environ 13 jours, assurée par la femelle.
Les poussins sont nidicoles, elle les couve durant les premiers jours qui suivent l'éclosion.
Les jeunes sont nourris par les deux parents , principalement de fourmis.
Les jeunes quittent le nid et s'envolent au bout de trois semaines.

Longévité : 10 ans
Haut de page Page précédente